Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Deshayes-Bouquillon, pas des sparring-partners

Sur le ring des municipales, trois forces politiques dans le coin gauche...

 

Deshayes-Bouquillon, pas des sparring-partners

 

La liste PC-MDC s’est positionnée ce samedi : pour cette première échéance municipale du millénaire, Jean-Bernard Deshayes (communiste) et Georges Bouquillon (MDC) montent sur le ring politique face à « un ennemi, un adversaire et deux concurrents ». Qui se cache sous ces qualificatifs ? L’ennemi, c’est Steeve Briois et son MNR ; l’adversaire, Jean-Marc Legrand, qui ferait mieux à leurs yeux d’avouer qu’il est de  droite ; les deux concurrents étant les représentants de la « gauche » Dalongeville et Darchicourt. Voilà la présentation des adversaires...
Cette liste Concertation et action a été confiée à Jean-Bernard Deshayes (également candidat pour les cantonales sur Hénin), avec Georges Bouquillon pour le seconder dans sa mission de rassembler l’électorat de gauche. La liste est « hétérogène » et couvre géographiquement tous les quartiers, « de la rue de Jérusalem à Beaumont »... Socialement, elle est aussi très variée avec des commerçants ou un médecin (pas Maldonato, qui a fait forte impression en posant récemment avec la candidate lensoise de Démocratie libérale).

 

Pas anti, pas pour...

 

Trois listes dans le coin gauche ? Jean-Bernard Deshayes n’y voit pas là autre chose qu’un moyen de terminer... en tête : « On n’a rien à perdre », confie-t-il, puisque les communistes avaient deux sièges au conseil municipal. La position de Bouquillon est plus spéciale. Adjoint de l’actuelle majorité, il a fait « un choix politique ». Et l’attendu deuxième tour promet avec son report de voix ? « On ne nous fera pas avaler de couleuvres », précisent les deux hommes. En 1995, le PC était allé au bout, seul.
Deshayes-Bouquillon, deux personnalités différentes, décidées à ne pas jouer les sparring-partners et qui se rejoignent dans la défense des idées de gauche.
L’électeur n’aurait pas compris que social, chômage et logement soient absents de leur programme commun. Ils y figurent, mais PC et MDC sont allés plus loin, ne voulant pas que la sécurité « soit le monopole de l’extrême droite » et que l’environnement soit propriété des Verts. Qu’on se le dise, l’avant mars ne tournera pas pour autant à la querelle d’individus. « La liste n’est pas anti-Darchicourt ou anti-Dalongeville ».
Elle n’est pas pour non plus. Mais elle revendique plus de démocratie. Uppercut dans le foie de la majorité : « Il y en a marre que deux ou trois décident pour toute la ville. Les comités de quartier, c’est bien, mais pas avec une majorité d’élus », lâche Deshayes. Dans le tract, en cours de distribution, les deux alliés défendent des valeurs de « concertation ».
La conférence de presse allait se terminer là. Juste le temps d’immortaliser la petite famille PC-MDC. Et Jean-Bernard Deshayes d’asséner une dernière « droite » : « Il faudrait que Darchicourt arrête de taper sur les candidats de gauche. Qu’il regarde aussi à sa droite »... Histoire que les mouches changent d’âne ?

 

Em. C.


Source : La Voix du Nord
Dimanche 21 janvier 2001

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article