Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La décision du juge des référés du Tribunal Administratif de Lille à propos de la non parution de la tribune de l'opposition dans le magazine municipal est tombée hier.

Le juge des référés a estimé qu'il n'y avait pas "urgence" à obliger la majorité à publier notre tribune dans le bulletin municipal au vu de sa périodicité mensuelle. En clair, il aurait fallu agir AVANT l'impression du bulletin municipal de mai, sauf que Steeve Briois nous demandait la tribune pour envoi à l'imprimerie le 24 avril et nous a signifié par courrier le 30 avril qu'il ne la publierait pas. Dans ces conditions, il n'était matériellement pas possible d'obtenir du tribunal une injonction obligeant la municipalité à publier notre tribune dans le bulletin municipal du mois de mai, et comme nous nous y attendions, notre référé-liberté est parti en même temps que le bulletin municipal paraissait.

Nous demandions l'insertion de la tribune dans un encart du bulletin municipal de juin distinct de la tribune à laquelle nous avons droit en juin ou à défaut sur le site internet de la ville. Au vu de la périodicité mensuelle du bulletin municipal, le juge des référés a sans doute estimé que rien ne s'opposait à ce que notre tribune paraisse au mois de juin, surtout si les deux ou trois expressions que le FN qualifie de diffamatoires sont légèrement remaniées.

Nous pourrions par exemple écrire que "l'augmentation des frais de réception par la majorité FN est une goinfrerie payée par le contribuable" au lieu d'écrire que "le FN se goinfre à l'occasion de petites fêtes entre amis". Tout cela ne change rien.

Nous pourrions aussi enclencher une autre procédure, devant le tribunal administratif, sur le fond cette fois, et il y a toute chance que cette fois, la justice nous entende, à défaut d'avoir reconnu le caractère d'urgence de notre requête. Nous allons nous réunir pour faire le point et décider de l'opportunité de poursuivre ou pas la procédure.

Le FN annonce une plainte en diffamation contre les ci-signataires de la tribune. Ce ne serait jamais que la cinquième procédure qu'ils entameraient contre moi, la troisième qu'ils entameraient contre Eugène Binaisse... Ces gens là sont non seulement d'impitoyables censeurs, mais aussi des dictateurs rois du harcèlement judiciaire. Nous n'avons de toute façon aucune crainte. Aucun tribunal de France ne considèrera que la phrase : "Il y a une augmentation des frais de réception, c'est la preuve que le FN se goinfre dans des petites fêtes entre amis" est diffamatoire. En droit de la presse, la bonne foi s'apprécie toujours au vu du contexte. Nos avocats produiront donc tous les textes produits par Steeve Briois dans le magazine municipal depuis un an qui nous qualifient d'"incompétents", "stériles et revanchards", nos avocats produiront l'enregistrement audio du dernier conseil municipal lors duquel Steeve Briois nous qualifie de "manchots", d'"handicapés", nous fait huer par ses supporters excités... Bruno Bilde m'a même traité de "nazi" en plein conseil municipal. Si pour le coup, ce n'est pas diffamatoire, qu'est-ce que c'est ? Si Steeve Briois porte plainte, nous perdrons notre temps et quelques milliers d'euros en frais d'avocat (c'est le but) mais nous serons inévitablement relaxés. Si nous ne portons pas plainte pour toutes les attaques dont nous sommes les victimes, c'est pour les mêmes raisons, pour ne pas perdre notre temps et plusieurs milliers d'euros de frais d'avocat.

Il y a en tout cas une certitude : la majorité FN n'a pas censuré notre texte pour des raisons de forme, mais bien de fond. Ce n'est pas le fait de dire qu'ils se goinfrent qui les gêne, mais le fait de démontrer que leur gestion est incohérente. La non parution de la tribune est un acte moralement et politiquement condamnable.

Les habitants d'Hénin-Beaumont découvriront donc très bientôt la tribune qu'ils n'ont pas pu lire dans le dernier bulletin municipal dans un tract distribué dans toutes les boîtes aux lettres. On ne lâche rien !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

degage 13/05/2015 10:19

lamentale votre comportement

David NOËL 13/05/2015 12:07

Je ne vous suis pas. En quoi est-ce lamentable de refuser qu'un texte soit censuré illégalement ?

Courchelle Jean-Paul 13/05/2015 08:05

Bien vu, camarade tu peux aussi alerter au moindre harcèlement la sous-préfecture