Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Financement du Front national : le parquet de Paris réclame la mise en examen de Steeve Briois

Dans un réquisitoire supplétif daté du 23 juin, le parquet de Paris a demandé aux juges d’instruction la mise en examen du maire d’Henin-Beaumont. Même demande pour le Front National en tant que personne morale. Les magistrats ne semblent pourtant pas vouloir accéder à la demande du parquet sur le cas de Steeve Briois…

Rebondissement dans l’affaire du financement du Front national lors de la présidentielle de 2012 et des législatives qui ont suivi dans la foulée : le parquet de Paris, dans un réquisitoire d’une demi- douzaine de pages daté de du 23 juin, vient de demander la mise en examen de Steeve Briois, le nouveau maire d’Hénin-Beaumont ( Pas-de-Calais) et député européen depuis 2014.  En tant que secrétaire général du Front National, entre 2011 et 2014, Briois a en effet suivi la campagne présidentielle de Marine Le Pen, en tant que « chargé de la mobilisation militante. »

Le parquet, toujours dans ce réquisitoire supplétif, a également demandé la mise en en examen, en qualité de personne morale, du Front national présidé par Marine Le Pen.

Le micro- parti, Jeanne, mis en place par la fille de Jean-Marie Le Pen a déjà été épinglé – au début du mois de mai- par les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi qui enquêtent depuis avril 2014, suite à un signalement de la commission des comptes de campagne, sur un éventuel financement illicite des campagnes électorales du mouvement.

A ce jour, plusieurs proches de Marine Le Pen ont été mis en examen. Comme Jean-François Jalkh, président du micro-parti Jeanne, également vice-président du mouvement, Frédéric Chatillon, patron de la société de communication Riwal et Axel Loustau, le trésorier de  Jeanne. A priori, malgré ce réquisitoire supplétif du parquet de Paris, les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi n’envisagent pas de mettre en examen Steeve Briois.  Peut-être de l'entendre, rien n’est  décidé, comme témoin assisté. Comme l’a été récemment le trésorier du Front national Wallerand de Saint- Just.

Entré dans le cabinet de Van Ruymbeke pour y être mis en examen, il en était ressorti sous le statut de témoin assisté. Est- ce à dire que ce dossier du financement illicite ne serait pas si carré que cela ? Certains proches de Marine Le Pen, on ne sera pas surpris, ne sont pas loin de le penser. Il se dit que l’instruction pourrait être terminée à l’automne…

Gilles Gaetner

Légende photo : Steeve Briois, maire d'Hénin-Beaumont  Crédit Reuters

Source : Atlantico
Vendredi 17 juillet 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article