Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Fabien Roussel : "Il n'y aura pas d'accord avec les Verts aux régionales"

Le torchon brûle entre Fabien Roussel (PCF) et Sandrine Rousseau (EELV)

Des négociations étaient en cours. Mais Fabien Roussel a claqué la porte. « Il n’y aura pas d’accord avec les Verts », nous explique le chef de file des communistes. « Dès le départ, Sandrine Rousseau voulait être tête de liste. C’était une condition sine qua non. On ne pouvait pas discuter. Je le regrette. » Contactée, Sandrine Rousseau est injoignable. « On est un peu surpris par la méthode », confie un de ses lieutenants. « J’espère que c’est une forme de négociation un peu virile et qu’on pourra très vite se remettre autour de la table. »

Mais, alors, ne s’agit-il pas, tout simplement, d’une querelle d’ego ? Fabien Roussel proteste. « Ce n’est pas un problème d’ego. C’est un problème politique de fond et de cohérence. Nos députés et sénateurs se battent à l’Assemblée nationale contre les politiques d’austérité. À la rentrée, ils voteront contre le budget. Nous sommes clairs. Les parlementaires EELV moins. Ils votent les politiques d’austérité et les baisses de dotation. »

Et quid, au fait, du Parti de Gauche (PG), cofondateur du Front de Gauche avec le PCF ? « On ne veut pas choisir entre l’un et l’autre », confie Julien Poix, le secrétaire départemental du PG Nord. « Deux listes à la gauche du PS, ce n’est pas possible. C’est un échec. »

Paul-Luc Monnier

Légende photo : Le communiste Fabien Roussel ne fera pas d'alliance avec l'écologiste Sandrine Rousseau aux régionales de décembre.

Source : La Croix du Nord
Jeudi 27 août 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Burghgrave Daniel 05/09/2015 15:15

à cette élection il faut convenir qu'on ne vote pas uniquement pour des personnes que l'on connaîtra uniquement le temps des élections et qu'après comme d'habitude nous n'ayons plus de nouvelles au point qu'on les oublient.Sortir d'une politique de stagnation.Il faut sortir du carcan culpabilisateur qui dit que ne pas être associé au PS c'est ne pas être de gauche.Il est important et urgent aujourd'hui de réagir au plus vite pour sortir de l'austérité au risque de s'y enfoncer davantage .Pour cela et à cela il y a les solutions courageuses à mettre en action et d'affronter la crainte d'une remise en cause d'une routine politique d'habitudes qui ne calquent plus avec la situation très différente que pouvait être l'époque d’après guerre les rapports de forces y ont tellement changés . Mais tous les partis se réclamant d'être de gauche n'ont pas et ne veulent pas un tel changement mettre en cause le risque de leur non-réélection .a force d'hésiter , le temps passe et les situations s'aggravent pour devenir de plus en plus insolubles.L'"avenir appartient aux audacieux et non aux timorés et les profiteurs surtout que notre combat pour l'humain est le bonheur pour tous.De toutes façons je ne soutiendrai pas la liste sur laquelle il y aura des socialistes .Dans cette situation de dénigrement des acquits sociaux et d'atteintes à ceux-ci entrepris par les élites socialistes, aux socialistes opposés comme les frondeurs je leur suggère de faire comme leurs pairs au congrès de tours de s'extraire des entraves à l'immobilisme réconfortant mais annihilant mais oser choisir la responsabilité par le courage de vouloir aller vers le légitime progrès humain .

Burghgrave Daniel 05/09/2015 14:19

Il ne faut pas que cette élection des régionales soit encore pour élire des personnes qui seront assimilées à des fonctionnaires, qui reçoivent des ordres et qui à l'inverse n'auront pas l