Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Braderie d'Hénin-Beaumont : les élections régionales étaient au coeur des discussions

Les élections régionales des 6 et 13 décembre ont été au coeur des discussions et des échanges que nous avons pu avoir, lors de la braderie du centre-ville de ce dimanche.

Du côté du FN qui transforme systématiquement la braderie en meeting politique, Marine Le Pen a lancé sa campagne régionale en développant ses thèmes de prédilection dans un discours xénophobe tenu devant la permanence du FN, rue Jean-Jacques Rousseau.

En face, le candidat socialiste Pierre De Saintignon a appelé à l'unité derrière lui et le PS et a regretté le vote des militants écologistes de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie pour une liste sans le PS.

Présente sur la braderie, la tête de liste d'EELV, Sandrine Rousseau, est venue au stand du PCF accompagnée de ma collègue du conseil municipal Marine Tondelier pour nous presser de rejoindre sa liste.

Sauf que les communistes, eux aussi, ont voté pour une liste antilibérale et citoyenne et ont aussi désigné leur tête de liste, notre camarade Fabien Roussel, élu de Saint-Amand-les-Eaux et secrétaire de la fédération du Nord du Parti communiste. Les communistes ont exclu d'emblée tout accord de premier tour avec le Parti socialiste. Nous nous félicitons bien sûr de la clarification en cours chez EELV, mais EELV reste un parti pro-européen et atlantiste bien plus proche du PS que du PCF, qui a fait partie du gouvernement Ayrault jusqu'en 2014, a voté 80 % des lois depuis le début du quinquennat d'Hollande et dirige la région en bonne entente avec le PS. Il est clair que sur une ligne antilibérale, antiaustéritaire et d'indépendance vis-à-vis du Parti socialiste, Sandrine Rousseau, vice-présidente sortante de Daniel Percheron, n'est pas la mieux placée pour revendiquer la tête de liste, quelles que soient ses qualités.

Au passage, le Parti de Gauche en profite pour rompre avec le Front de Gauche et se ranger derrière EELV, dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie comme dans d'autres régions. C'est un choix qu'on ne peut que regretter, mais comme l'a rappelé Fabien Roussel dimanche, "un rassemblement de petits, c'est un petit rassemblement". Plus qu'un rassemblement de petits appareils politiques, l'objectif des communistes est de rassembler largement la population et le monde du travail en présentant une liste qui comprendra de nombreux syndicalistes de toute la région.

La victoire de Marine Le Pen en décembre prochain n'est pas inéluctable. Si la patronne du FN veut mettre "les Français d'abord", nous nous mettons l'humain d'abord. Nous le rappellerons durant toute la campagne parce que notre objectif, c'est bel et bien de gagner les élections !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article