Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La mauvaise foi de Bruno Bilde

Dans l'affaire qui l'oppose à Eugène Binaisse et qui a été tranchée ce mercredi en première instance par le tribunal de Béthune, Bruno Bilde, l'adjoint Front national de Steeve Briois, est d'une parfaite mauvaise foi.

On apprend ainsi dans la Voix du Nord de ce matin qu'il compte faire appel, ne se satisfaisant pas du verdict rendu par le tribunal qui a reconnu Eugène Binaisse coupable d'avoir prononcé un terme injurieux, mais l'a évidemment dispensé de peine au vu du contexte.

Au nom du PCF, je me félicite de cette décision de bon sens même si nous aurions pu espérer une relaxe pure et simple.

Et en effet, Bruno Bilde est particulièrement mal placé pour se plaindre d'avoir été qualifié de "fouille-merde" puisque c'est lui même, qui revendiquait le terme dans un article de Paris Match datant de 2010 que nous avons mis en lien. "En « fouillant la merde » – c'est l'expression qu'utilise Bruno Bilde –, ses collaborateurs lui ont déniché quelques pépites." écrit ainsi le magazine, à propos de Marine Le Pen brandissant un tract de 1983 signé par Gérard Delsaux lors d'un conseil municipal de l'année 2010 pour tacler Eugène Binaisse et sa majorité à l'occasion du vote d'une délibération pour le baptême de la médiathèque.

Lorsqu'on fait une recherche google en tapant "Bruno Bilde fouille merde", cet article de Paris Match apparaît en première page des résultats...

En réalité, le procès intenté par Bruno Bilde à Eugène Binaisse, avec l'argent du contribuable héninois puisque c'est la municipalité qui paie le procès, Bruno Bilde s'étant fait octroyer la protection fonctionnelle par ses collègues FN, relève de la stratégie d'intimidation et de harcèlement judiciaire adoptée par l'extrême droite contre l'opposition républicaine.

Depuis 2010, le FN a ainsi engagé quatre procédures en diffamation ou injures contre moi pour des articles du blog du PCF héninois. J'ai été condamné une fois de manière symbolique et relaxé deux fois. Dans une des deux affaires où j'ai été relaxé, Marine Le Pen a fait appel et j'ai été relaxé à nouveau en appel. Nous attendons désormais la décision de la cour de cassation. La quatrième affaire, lancée par Steeve Briois et Bruno Bilde à propos de l'affaire Jeanne et de l'affaire des assistants fictifs au parlement européen en est au stade des audiences-relais et ne sera pas jugée avant plusieurs mois. Le FN annonce une plainte collective pour la tribune du magazine municipal qu'ils ont censurée. Georges Bouquillon et Alain Alpern qui avaient sur leurs blogs condamné la censure frontiste et publié notre tribune en solidarité pourraient être poursuivis au même titre que les six élus du groupe d'opposition. Nous attendons cette nouvelle plainte de pied ferme. Je sais que mon collègue Stéphane Filipovitch attend de manière sereine le procès qui lui est promis pour avoir dénoncé le nombrilisme de Steeve Briois qui se fait prendre en photo sous toutes les coutures par le photographe de la ville sur la page facebook de la ville.

Toutes ces procédures relèvent du harcèlement judiciaire et ne nous feront pas dévier d'un iota de la ligne de conduite que nous nous sommes fixés. Malgré les intimidations et les menaces de procès, nous continuerons de défendre les habitants d'Hénin-Beaumont, d'avancer des propositions et de dénoncer les mensonges et les mauvais coups de l'extrême droite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article