Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Christophe PILCH sort du bois et calomnie Jean-Louis FOSSIER

Dans sa réponse ulcérée à mon intervention lors du débat d’orientation budgétaire, Christophe PILCH, a déclaré qu’il avait reçu de moi la confession - qui eût été imbécile - que j’avais occupé un emploi fictif en Mairie d’Hénin-Beaumont. C’est comme si je lui faisais dire que le don - affiché publiquement lors d'un bureau municipal - de son costume Versace à 4000 € pour les pauvres du CCAS de Courrières, lui avait procuré beaucoup de plaisir… sauf que, dans ce cas, les faits et les dires sont réels et très révélateurs de la personnalité du Maire de Courrières.

Pour le reste, c’est sur poste statutaire de la fonction publique, avec l’obligation de réserve dont seuls peuvent s’affranchir les fonctionnaires d’autorité ayant accès à des dossiers financiers éventuellement frauduleux (DGS ou directeur financier par exemple) que j’ai été recruté en 2001 par la collectivité d’Hénin-Beaumont.

J'étais affecté à un emploi de communicant et, plus spécialement, au suivi des dossiers traités par les adjoints communistes de Dalongeville. Pour « indiscipline » du président du groupe communiste David Noël, cette collaboration avec le PCF a été annulée par le maire PS corrompu. Par « indiscipline », il faut entendre prise de distance marquée avec ses pratiques qui se révélaient progressivement comme foncièrement crapuleuses.

Dès lors, j’ai été moi-même « mis au placard » par Dalongeville, qui connaissait bien sûr parfaitement mes convictions, ce que Christophe PILCH a traduit calomnieusement en séance du Conseil Municipal du 22 mars dernier par « occupation d’un emploi fictif ».

Je n’ai retrouvé un emploi normal en mairie d’Hénin qu’après la destitution de Gérard Dalongeville, remplacé par Daniel Duquenne puis par Eugène Binaisse, des anciens socialistes, des maires honnêtes que la Fédération PS du 62 a laissés sans aucun soutien face au FN.

Christophe PILCH n’a rien fait non plus pour empêcher le cancer brun de gagner tout le secteur. Il en savait pourtant beaucoup sur le système de détournement d’argent public mis en place à Hénin-Beaumont par son camarade Dalongeville, lui-même grand ami de Kucheida, mentor du maire de Courrières et de la Fédération PS du Pas-de-Calais.

Jean-Louis FOSSIER
Elu communiste de Courrières

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article