Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Une baisse du chômage artificielle

Confronté à l'échec de sa politique pro-medef, le gouvernement essaye de s'en prendre à l'indicateur mensuel du taux de chômage. Sa méthode de communication , qui consiste à en en extraire une seule partie, la catégorie A, vise à dissimuler la réalité d'une évolution de plus en plus marquée par la précarité.

La perméabilité entre les différentes catégorie est énorme. En 2014, 3,6 millions de demandeurs d'emploi sont passés d'un mois sur l'autre, d'une catégorie à une autre. (50 % de A à B, 36 % de A à C, 16 % de A à D ou E). La baisse du chômage est artificielle, l'écart d'un mois sur l'autre s'expliquant par l'augmentation des radiation et le recours au stages.

Ce numéro de passe-passe ne trompe personne, parce qu'il s'agit de la vie de gens pour qui, de plus en plus nombreux, il devient difficile de boucler les fins de mois. Mais de ceux là, la communication gouvernementale s'en moque, puisque, comme chacun sait désormais,  « ça va mieux »...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article