Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Steeve Briois et son équipe racontent toujours n'importe quoi
Steeve Briois et son équipe racontent toujours n'importe quoi
Steeve Briois et son équipe racontent toujours n'importe quoi

Steeve Briois et son équipe racontent toujours n'importe quoi. Ainsi, dans le bulletin municipal du mois de juillet-août 2016, qui vient d'être distribué dans toutes les boîtes aux lettres, le groupe majoritaire FN prétend qu'un mystérieux pacte aurait été signé entre la Voix du Nord et les élus d'opposition héninoise et qu'en vertu de ce pacte, la Voix du Nord aurait délibérément choisi de ne pas évoquer l'imposante manifestation de syndicalistes à Carvin contre Philippe Kemel...

Sauf que, comme le racontait la Voix du Nord hier, il n'y a jamais eu une "imposante délégation de syndicalistes contre Philippe Kemel", mais un rassemblement contre la loi El Khomri.

Deux pages plus loin, la Voix du Nord publie le droit de réponse exigé par la municipalité FN qui a interdit au journal de couvrir une réunion publique sur le sens de circulation rue Robert Aylé et alentours. Malgré les dénégations des élus frontistes, tous les témoignages concordent sur le caractère plutôt vif des débats, de nombreux riverains des rues adjacentes à la rue Robert Aylé critiquant une décision de copinage, pour faire plaisir aux militants frontistes qui habitent rue Robert Aylé...

Ainsi, sur le site de la Voix du Nord, verok62, une riveraine ayant participé à la réunion précise :

"Riveraine ayant participé à la réunion, une phase 3 va être mise en place d'ici une quizaine de jours, la rue Sorriaux change de sens, idem rue Robert Aylé. La mairie ne semble pas prête à faire machine arriere sur le sens unique de la rue Robert Aylé dont les riverains sont satisfaits (comment pourrait-il être autrement) au détriment des habitants des étroites rues adjacentes qui récupérent un flux de circulation incompatible avec la taille des voiries et des trottoirs... mais puisque les habitants de la rue Robert Ayle peuvent se garer (sur les trottoirs) tout va bien ! Surprenant aussi cette personne de la rue Robert Ayle qui fait une proposition de phase 3, et l'equipe municipale rebondissant sur ses propos en montrant justement cette solution en phase 3... prochaine réunion pas avant octobre".

C'est la troisième fois en quelques mois que le quotidien nordiste est exclu d'une réunion publique à laquelle les élus de l'opposition n'avaient même pas été conviés. Comme dans une dictature, nous ne recevons plus aucune invitation depuis des mois. 

Hier, sur le facebook de la municipalité sur lequel les élus d'opposition ont tous été bannis et ne peuvent mettre aucun commentaire, le FN avait publié un nouveau droit de réponse à la réponse au droit de réponse. Ubuesque.

Sur le facebook de Steeve Briois, les internautes frontistes, plus vulgaires, stupides et grossiers les uns que les autres écrivent que dans l'opposition, il n'y a que "des escrocs et des vendus" et que les journalistes de la Voix du Nord sont des "socialopes".

Ces propos publiés avec l'assentiment de Steeve Briois sont évidemment complètement injurieux.

Lors du dernier conseil municipal, lorsque je suis intervenu pour dénoncer les injures dont nous sommes victimes, l'adjoint Bruno Bilde m'a rétorqué que j'étais un stalinien de la Stasi pour citer les noms des courageux internautes frontistes qui nous injurient !

Mais Steeve Briois, Marine Le Pen et Bruno Bilde, eux, m'ont intenté pas moins de cinq procès :

- pour avoir relayé et commenté un courrier paru sur un site d'info de Christophe Georgy, militant d'extrême droite à double appartenance FN/Oeuvre française exclu par Steeve Briois pour double appartenance et radicalisme d'extrême droite, mais qui affirmait avoir rencontré Steeve Briois dans des réunions il y a plusieurs années. (condamnation à 1 € de dommages et intérêts et 500 € d'amende avec sursis)

- pour avoir reproduit un article du Canard Enchaîné qui racontait comment Marine Le Pen avait insulté des policiers qui étaient intervenus chez un ami à elle pour tapage nocturne. (relaxe en première instance, devant la cour d'appel et devant la cour de cassation)

- pour avoir écrit que dans son article sur la fête de la musique de 2013, Steeve Briois insultait Yvan Le Bolloc'h. (relaxe)

- pour avoir demandé la démission de Steeve Briois et de Bruno Bilde suite aux enquêtes sur le financement du FN via le micro-parti Jeanne et sur le assistants parlementaires européens du FN. (affaire en cours)

- pour avoir qualifié Steeve Briois d'"héritier spirituel de Dalongeville". (affaire en cours)

Steeve Briois, Marine Le Pen et Bruno Bilde pratiquent le harcèlement judiciaire et dégainent un droit de réponse et un procès à la moindre occasion, réclamant sans complexe des sommes astronomiques de 10 000 euros à chaque procès contre les journalistes et leurs opposants, mais dans le même temps, ils publient des commentaires nous traitant d'escrocs, de vendus et de socialopes... Comprenne qui pourra.

Honte à ce dictateur d'extrême droite et à son équipe qui abîment notre ville !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article