Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Pour une candidature communiste aux élections présidentielles de 2017

Avec tous ses défauts inhérents aux institutions de la Vème République, l’élection présidentielle est un moment d’intense repolitisation du corps civique qui permet à toutes les idées de s’exprimer.
Né en 1920 au congrès de Tours, le Parti communiste a des propositions à défendre dans le débat public, des propositions bien plus modernes que ce que proposent les libéraux de droite comme de gauche dont les idées du XIXe siècle ont fait la preuve de leur échec.
Les inégalités sociales explosent, l’impôt saigne le malheureux tandis que grimpent les dividendes des actionnaires.
Les guerres ravagent des régions entières, avec leur cortège de réfugiés tandis que les bénéfices des marchands d’armes s’accroissent. Né du refus de la guerre en octobre 1917, le Parti communiste doit porter dans le débat public le discours pacifiste, internationaliste et révolutionnaire qui est le sien.
Né du refus de la compromission gouvernementale, le Parti communiste doit redevenir le parti des révoltés, des insoumis, de ceux qui refusent l’ordre social et économique du capitalisme.
Le Parti communiste a un programme, le programme l’Humain d’abord, écrit pour les élections présidentielles de 2012 pour le cartel antilibéral du Front de Gauche, mais nous n’avons plus de programme propre.
Il  y a urgence à rédiger un nouveau programme et à en extraire une dizaine de mesures d’urgence : augmentation du SMIC à 1700 euros, retraite à 60 ans, interdiction des licenciements boursiers, augmentation des allocations chômage et des pensions, nationalisations sous contrôle des travailleurs des grandes banques et des secteurs industriels stratégiques, retrait de la France de l’Otan...
Il y a urgence à cesser les tergiversations et à se lancer dans la bataille présidentielle avec un candidat communiste et un programme communiste.
Les autres formations politiques sont déjà en campagne et ont déjà leurs candidats ; personne ne conteste à Lutte Ouvrière ou au Nouveau Parti Anticapitaliste la légitimité de leurs candidatures.
Au PCF, la direction de notre parti, de frilosité en atermoiements, se retrouve dans une impasse. A force de ne plus se penser en Parti communiste autonome mais en simple composante d’un cartel antilibéral, le PCF s’est laissé piéger par Jean-Luc Mélenchon, qui, avec les talents d’orateur et d’organisateur qui sont les siens, a réussi à apparaître comme la figure de proue de la gauche antilibérale française et a construit avec ses Insoumis un nouveau mouvement participatif inspiré de l’exemple espagnol.
Cessons de nous préoccuper des stratégies des autres forces de la gauche antilibérale ! Le Parti communiste a tout autant de légitimité que ses alliés et concurrents pour présenter un candidat et défendre un programme communiste ambitieux aux élections présidentielles et aux élections législatives qui suivront.
Nous sommes un grand parti, nous ne pouvons pas être absents de l’élection présidentielle, mais nous ne pouvons pas non plus accepter de dissoudre sans conditions le Parti communiste dans la « France insoumise » comme nous le proposent les partisans d’un ralliement à la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
Notre direction doit cesser de temporiser et poser, dès à présent, les jalons pour une candidature communiste à l’élection présidentielle.    
Communistes, nous appelons Pierre Laurent et la direction nationale du PCF à  préparer dès à présent une candidature communiste porteuse d’un programme communiste pour les élections présidentielles de 2017.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article