Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Affaire des crèches de Noël dans les mairies : ma réaction à l'avis du rapporteur du Conseil d'Etat

Sous couvert d'organisation de festivités municipales pour les fêtes de Noël, un certain nombre de municipalités violent sciemment la loi de 1905 sur la laïcité en installant des crèches de Noël dans l'enceinte de leur mairie, ce qui n'a jamais été leur place et ne relève d'aucune espèce de tradition.
Ces maires qui appartiennent à la frange la plus conservatrice et xénophobe de la droite et de l'extrême droite poursuivent un but politique, caché derrière l'excuse de festivités familiales.
Il s'agit d'affirmer les "valeurs chrétiennes de la France" qui seraient menacées par une "invasion" étrangère qui dissoudrait l'identité de notre pays. Jamais avare de délires complotistes mâtinés de racisme, l'extrême droite fustige ce qu'elle appelle le "grand remplacement".
Ce type de discours ressemble trait pour trait aux délires antisémites des nazis et relève du fascisme.
A Hénin-Beaumont, j'ai déposé l'année dernière un recours contre la crèche de Noël.
Comme à son habitude, Steeve Briois a laissé ses commentateurs m'injurier, me traiter de "collabo" et de "traître à la France" qu'il faudrait fusiller.
Ces gens-là sont de grands malades mentaux et le maire FN d'Hénin-Beaumont, qui a validé tous ces commentaires de haine, un habitué du lynchage organisé de ses adversaires politiques. Jusqu'au jour où un de ces imbéciles racistes et haineux passera à l'acte.

Ces gens-là sont des gens dangereux et malfaisants. Steeve Briois est un maire dangereux et malfaisant. Ces gens-là ne m'impressionnent pas.

Dans ce pays, on a encore le droit de défendre la loi de 1905 sans se faire insulter et menacer de mort par des fascistes. Une plainte pour injures a été déposée et est instruite par un juge d'instruction du tribunal de Douai.
La "théorie du grand remplacement" relève de l'incitation à la haine, qui est un délit.

N'en déplaise à l'extrême droite, la laïcité, c'est la liberté de conscience dans la rue et sur nos plages et la neutralité de l'Etat et des services publics.

La décision du rapporteur du conseil d'État, qui ne préjuge pas de ce que décideront les juges, créerait un dangereux précédent, affaiblirait notre laïcité et galvaniserait les fachos de tout poil qui se croient impunis quand ils appellent à écraser les migrants, à pendre les journalistes ou à fusiller les conseillers municipaux communistes.

J'attends donc avec confiance la décision finale du Conseil d'Etat et quelle que soit cette décision, je défendrai prochainement, devant le Tribunal Administratif de Lille, les valeurs de laïcité à Hénin-Beaumont bafouées par une municipalité xénophobe et réactionnaire qui a fait le choix de la provocation.

Commenter cet article