Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Alstom Belfort : L'Etat et Alstom peuvent mieux faire

La forte mobilisation des salariés, de leurs représentants syndicaux, ainsi que de la population contre la fermeture du site de Belfort a imposé quelques reculs de la part de la direction du groupe et des annonces de la part du gouvernement.

C'est signe que le rassemblement et la lutte pour l'emploi et le développement de l'industrie peuvent contrecarrer des projets néfastes de grands groupes, pour les salariés et le pays .

Les annonces de ce mardi 4 octobre de maintien des emplois sur le site de Belfort avec des commandes supplémentaires de locomotives sont un soulagement pour l'avenir des salariés du site.

Cependant le compte n'y est pas car le problème n'est pas circonscrit au maintien des emplois du site de Belfort. La France, pour affronter la mobilité de demain et le changement climatique, a besoin d'un site de production de locomotives et de motrices du XXIe siècle. Cela implique de nouvelles embauches sur Belfort pour transmettre les savoir-faire et acquérir ceux de demain, en particulier en matière de numérique ferroviaire. La reconversion de Belfort en centre de maintenance européen est un non sens même si une diversification des activités est nécessaire.

Le médiocre plan du gouvernement n'est qu'à court termes et évite soigneusement de mettre en cause la direction du groupe Alstom pourtant assise sur un tas d'or.

De plus il ne faudrait pas que ce sauvetage soit temporaire pour passer quelques échéances et ne peut cacher d'autres difficultés sur l'ensemble des sites de production dans le pays, notamment à Ornas dans le Doubs, à Petite-Forêt dans le Valenciennois et à Reischoffen dans le Bas-Rhin .

La situation du site Alstom à Belfort a révélé l'ampleur de la crise du ferroviaire, aussi bien industrielle que celle du transport dans notre pays, il faut maintenant y apporter des propositions nouvelles, des réponses à moyen et long terme.

Pour cela, il faut engager un débat national et public qui associe toutes les parties concernées.

Le Parti communiste réitère sa proposition de table ronde multi-partite pour construire des propositions alternatives, pour suivre et évaluer le respect des engagements pris.

Le PCF, ses militants, ses élus et parlementaires mobilisés aux cotés des salariés d'Alstom, de la population, sont disponibles pour mener cette bataille pour l'emploi et le développement industriel répondant aux besoins humains et aux impératifs écologiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article