Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Conférence nationale du PCF le 5 novembre prochain : contribution pour un choix clair
Conférence nationale du PCF le 5 novembre prochain : contribution pour un choix clair

J'ai adressé ma signature aux initiateurs du texte "Pour un choix clair". La direction du PCF a trop tardé. Notre conférence nationale doit prendre une décision pour les élections présidentielles.

Jean-Luc Mélenchon a tranché depuis des mois. Le leader de la France Insoumise ne veut plus d'un cartel des formations de la gauche antilibérale doté d'une structure de coordination souple comme l'était le Front de Gauche, il a créé son propre mouvement, qui constitue une OPA sur l'ensemble de la gauche de la gauche et sur le Parti communiste en particulier, dont des centaines de militants ont déjà rejoint la campagne mélenchoniste ce qui me choque. C'est de la double appartenance, une pratique qu'aucun parti politique ne peut tolérer. 

Si je peux me reconnaître dans les propositions de Jean-Luc Mélenchon, je ne me reconnais pas dans la tentative de recomposition de la gauche antilibérale qu'il mène avec son mouvement.

Jean-Luc Mélenchon accuse les communistes d'avoir fait exploser le Front de Gauche aux élections locales.

Cette accusation est mensongère.

Comme de nombreux autres communistes, je crois au rôle et à l'action des élus locaux communistes, et je n'ai jamais été favorable à briser les listes municipales d'union de la gauche dans lesquelles les communistes étaient des alliés respectés quand les équipes municipales en places menaient des politiques de gauche ambitieuses favorables aux classes populaires.

Comme de nombreux autres communistes, je suis et j'ai toujours été pour la discipline républicaine à gauche au second tour pour battre la droite.

Comme de nombreux autres communistes, je suis et j'ai toujours été pour le front républicain face au Front national.

Jean-Luc Mélenchon et le PG, au sein du Front de Gauche, défendaient des positions inverses et prétendent que les positions du PCF ont fait exploser le Front de Gauche. J'estime pour ma part que ces questions auraient dû être tranchées en coordination nationale du Front de Gauche bien avant les municipales de 2014 et les départementales et régionales de 2015 et que les positions du PCF sur ces questions sont tout aussi légitimes que celles du PG.

Le PCF doit redevenir un grand parti révolutionnaire et rassembleur. Nos propositions doivent être dites avec plus de force. Elles doivent être beaucoup plus musclées et radicales. Le NPA et LO présentent des candidats à toutes les élections. Ces formations n'ont pas peur de défendre leurs idées. Le PCF ne doit pas avoir peur de défendre les siennes, doit présenter son candidat et cesser d'être à la remorque un jour de José Bové, le lendemain de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article