Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par PCF

Florange : Déplacement qui marque les derniers pas d'un président coupé des réalités

En déplacement à Florange, François Hollande est venu affirmer avoir tenu ses engagements. En réalité, le renoncement à défendre la sidérurgie française annonce, dès l'automne 2012, l'échec de la politique industrielle du nouveau pouvoir.

On se souvient que la proposition de « nationalisation provisoire », émise par Arnaud Montebourg, avait été repoussée au profit d’un accord Mittal/Gouvernement. Quelques mois avant François Hollande, en campagne, assurait les salariés que s'il gagnait le site serait sauvé.

Au crépuscule de son quinquennat, François Hollande est venu partager sa conviction : Il a tenu parole, les investissements sont là et les emplois sauvés. Deux fois faux !

D’une part, les emplois ont été détruits par centaines sur le site lorrain : 200 départs en retraites, 400 reclassements dans le groupe, plus de 1000 emplois perdus chez les sous-traitants.

D’autre part, le maintien du site de Florange s’est fait au prix d’un marché de dupe avec Mittal : les activités principales du site de Basse-Indre (décapage et laminage) ont été transférées à Florange et l’investissement de 180 millions promis est dérisoire vis-à-vis des 600 millions préconisés par le rapport Faure remis en 2012 à son gouvernement.

Le résultat est là : Les Hauts fourneaux ont fermé.

Sous le quinquennat Hollande, la sidérurgie française a vu disparaitre sa filière chaude (ou filière liquide) nécessaire à la structuration d’une politique industrielle nationale et souveraine.

Le déplacement de François Hollande à Florange marque les derniers pas d’un président coupé des réalités du terrain, venant défendre un bilan de casse sociale et industrielle.

Dans les mobilisations sociales actuelles comme dans les échéances 2017, les communistes font des reolocalisations industrielles une priorité. Cela passe nécessairement par la reconquête d’une filière sidérurgique à la hauteur des besoins du pays.

Commenter cet article