Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Après la conférence nationale du PCF, il nous faut une candidature communiste !

J'ai de l'admiration et du respect pour Jean-Luc Mélenchon. Au contraire des frondeurs socialistes, l'ancien sénateur socialiste de l'Essonne a quitté le PS avec les amis de sa tendance et créé le PG qui s'est inscrit dans le Front de Gauche, cette large alliance de la gauche antilibérale fondée par le PCF. Jean-Luc Mélenchon est un orateur brillant. Ensemble, nous avons mené de beaux combats. Je me suis enthousiasmé lors de la campagne présidentielle 2012. Je me souviens du meeting de Lille où il y avait un monde fou... Aux législatives, Jean-Luc Mélenchon s'est présenté dans la circonscription d'Hénin-Beaumont. J'ai fait partie de son équipe de campagne et y ai rencontré des gens admirables (je pense à Sophia Chikirou ou à Laurent Maffeis pour ne citer qu'eux). Nous avons cru à la victoire.
Depuis, le Front de Gauche s'est délité, élection après élection. Je le regrette.
La question du rassemblement face à la droite et à l'extrême droite aux élections locales nous a divisés. Je suis convaincu que des rassemblements sont nécessaires avec d'autres forces de gauche, malgré nos divergences profondes, pour battre l'extrême droite nationaliste et xénophobe qui menace notre démocratie.
Elu d'opposition à Hénin-Beaumont face au Front national, nous faisons vivre tous les jours une gauche plurielle, unie et rassemblée, sans jamais nous renier.
Le Parti communiste a des choses à dire. Sa voix peut compter. La France insoumise est un cadre différent du Front de Gauche, qui vise, à terme, à remplacer les partis politiques. Communiste, attaché à mon parti, à son histoire et à ses valeurs, je ne me reconnais pas dans le cadre nouveau proposé par Jean-Luc Mélenchon. Cela ne fait pas de moi un réformiste. Nous partageons des valeurs communes avec les Insoumis comme avec le NPA ou Lutte Ouvrière, mais nous devons faire entendre notre propre voix dans cette campagne présidentielle et législative, faute d'un cadre commun qui aurait pu nous rassembler.
Nous restons des camarades. Nous marcherons séparés et nous frapperons ensemble, dans les luttes et dans la rue.
Je voterai donc avec confiance et conviction pour une candidature communiste aux élections présidentielles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article