Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Elections au CROUS : il y a urgence à entendre les revendications des étudiants et investir dès la rentrée prochaine pour faire reculer la précarité !

Du 14 au 25 novembre, les étudiant∙e∙s étaient appelé∙e∙s à voter pour choisir leurs représentant∙e∙s dans les conseils d’administrations du CROUS. Ils sont chargés principalement de l’aide sociale, de l’accueil des étudiant∙e∙s internationaux, du logement pour les étudiants, de la restauration universitaire et de la vie culturelle.

L’UNEF un acteur incontournable

Avec plus de 33 % de voix et 67 élus, l’UNEF confirme sa place centrale chez les étudiant∙e∙s et dans les CROUS. Depuis la rentrée, l’ensemble des candidat∙e∙s des listes UNEF ont fait une campagne pour revendiquer un nouvel investissement dans le système de bourse et défendre le projet d’allocation d’autonomie.

Les insuffisances d’un système de bourse, qui exclut 75 % des étudiant∙e∙s, appellent des réponses d’urgence. Dans un contexte de crise sociale, le manque de réinvestissement dans le système d’aides sociales, se traduirait par une dégradation des conditions de vies des étudiant∙e∙s et un renforcement de la sélection sociale dans l’accès aux études.

L’UNEF exige des mesures d’urgences pour mettre fin aux difficultés quotidiennes que subissent les étudiants :

- L’accès de 100 000 étudiants supplémentaires des classes moyennes aux bourses

- La revalorisation des bourses de 20 % et le versement des bourses à date fixe en début de mois

- Le doublement du nombre d’aides d’urgence du CROUS pour les étudiants autonomes

- L’ouverture des aides d’urgences annuelles aux étudiant∙e∙s étranger∙e∙s

Il est urgent que les étudiant∙e∙s soient entendus !

Malgré des enjeux essentiels concernant nos conditions de vie, ce scrutin est marqué par une baisse de la participation aux élections étudiantes avec 20 000 votants en moins. Cette diminution traduit le fossé qui s’est creusé entre les étudiant∙e∙s et les pouvoir publics, alors que depuis 5 ans leur vote n’a pas été entendu, et que la précarité n’a fait que progresser.

Ceci est un avertissement, comme dans le reste de la société, les étudiant∙e∙s doutent des changements possibles avec l’outil du vote et d’une perspective de progrès au vu de la précarité qu’ils connaissent au quotidien et qui ne se voit proposer aucune réponse d’ampleur.

Les étudiant∙e∙s ont envoyé un message clair, il est inacceptable de reléguer le combat contre la précarité étudiante, au second plan, au nom des économies budgétaires.

L’UNEF, seule organisation à porter une démarche syndicale, fera entendre ses revendications auprès du gouvernement et des candidats à l’élection présidentielle.

Source : UNEF
Mardi 29 novembre 2016

Les résultats dans l'académie de Lille :

FAGE : 4 250 voix, 31,44 %, 3 sièges (=)
InterAssos (FAGE-PDE) : 3 482 voix, 25,76 %, 2 sièges (+ 2)
UNEF : 3 338 voix, 24,69 %, 2 sièges (- 1)
UNI : 1 310 voix, 9,69 %, 0 siège (- 1)
SUD Etudiant/SEL-CGT : 1 137 voix, 8,4 % 0 siège

Commenter cet article