Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Loi formations de Master : « Une digue temporaire contre les menées de la droite »

L’assemblée Nationale après le vote du Sénat vient d’adopter une Loi qui entérine l’essentiel de l’accord trouvé et adopté au CNESER le 4 Octobre 2016 relativement aux formations de Master.

Cette adoption préserve le « Droit à la poursuite d’études » après la Licence. Elle a fait l’objet d’une offensive hystérique de la Droite, initiatrice d’un texte de loi qui instituait un couperet pur et simple à l’issue de la Licence conformément à son principe de sélection généralisé à tout l’enseignement supérieur.

Le texte de loi adopté porte la marque des profondes ambigüités gouvernementales ; pour prétendre résoudre diverses questions juridiques liées à l’organisation actuelle des masters , il reprend au vol une proposition de loi issue de la droite au principe de laquelle souscrivent plus ou moins ouvertement Thierry Mandon Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et Najat Vallaud -Belkacem.

Le PCF qui, dès l’origine, a alerté sur les dangers potentiels d’un travestissement de l’accord trouvé au CNESER au moment du passage législatif, félicite le travail du groupe CRC au Sénat.

Le texte est très loin de répondre aux exigences contemporaines d’élévation massive des qualifications mais c’est une digue temporaire contre les menées d’une Droite incapable de penser à autre chose que la préservation et l’amplification de la sélection sociale ; pour elle, le fossé entre décideurs et exécutants doit demeurer infranchissable.

Le débat législatif est un avertissement adressé à toutes les forces de gauche et progressistes : la droite entend aller très loin dans la destruction des droits et des aspects les plus progressistes issus de la Libération et des luttes sociales qui l’ont suivie.

Si des luttes immédiates sont indispensables pour garantir le droit ainsi formalisé à la poursuite des études en master elles seraient balayées si les forces de gauche et progressistes ne trouvent pas le moyen de faire face ensemble aux objectifs de la Droite extrémisée et du FN.

Le PCF avait souligné le rôle central du CNESER pour la définition de la politique de l’Enseignement Supérieur ; cet épisode conforte ce point de vue sans équivoque.

Le PCF poursuivra ses efforts dans le sens de l’élargissement le plus vaste pour un pacte d’engagements de gauche en 2017.

Commenter cet article