Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Syrie : « Le massacre d'Idlib doit sonner l'heure de l'arrêt de la guerre »

Nul ne peut demeurer indifférent au nouveau massacre de population civile dont les habitants de la région d'Idlib en Syrie ont été victimes ces 4 et 5 avril. Si la présence d'armes chimiques provoquant la mort dans d'horribles souffrances de 72 personnes, parmi lesquelles de nombreux enfants, et en blessant 170 autres, est sans nul doute attestée, les parties belligérantes se renvoient la responsabilité de ce crime de guerre supplémentaire alors que, quelles qu'en soient les circonstances exactes, elles la partagent pleinement.

Le martyr du peuple syrien n'a que trop duré.

Au lieu d'interrompre toute négociation, cette atroce tragédie doit inversement contraindre toutes les parties concernées à s'engager sine die dans un cessez-le-feu général et le processus de négociations politiques sous égide de l'ONU, où tous comme chacun des belligérants syriens devront obligatoirement transiger. Si la guerre se poursuit, il n'y aura que des vaincus. Voilà le message et l'action attendue du Conseil de sécurité de l'ONU. Voilà ce que doit être une « réaction internationale à la hauteur ».

C'est à leur volonté et capacité de mettre un terme à ce conflit que désormais les puissances internationales (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni) comme régionales (Iran, Turquie, Arabie saoudite, Israël) joueront leur crédibilité auprès de leurs propres opinions publiques.

Il en va de la survie du peuple syrien, de l'avenir des peuples du Proche et Moyen-Orient, et de la lutte pour un monde de paix en éliminant les risques d'escalades et d'embrasement général.

Le Parti communiste français demande instamment au président Hollande, au gouvernement de Bernard Cazeneuve et au ministre Jean-Marc Ayrault, de prendre toutes les initiatives bi- et multilatérales nécessaires pour qu'un cessez-le-feu intervienne dans les plus brefs délais et que les négociations de paix, sous égide de l'ONU, commencent maintenant sans plus tarder.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article