Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Hénin-Beaumont, Marine Le Pen en embuscade

POLITIQUE - Des élus locaux ont appelé vendredi à la démission du maire DVG d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Gérard Dalongeville, réélu en mars face à Marine Le Pen (FN), sur fond de gestion municipale contestée et d'enquête préliminaire de la brigade financière sur d'éventuelles malversations. Cette nouvelle crise pourrait aboutir à une élection anticipée, si les démissions au conseil municipal sont massives. Ce serait une aubaine pour le FN : au second tour des municipales, Marine Le Pen avait obtenu près de 29% des voix.

"Le maintien de Gérard Dalongeville à la tête de la mairie n'est plus possible", dénonce Daniel Duquenne, élu municipal d'opposition (DVG, ex-PS). Selon lui, la gestion municipale de M. Dalongeville "suffit largement à demander sa démission". Il appelle donc les présidents de groupe du conseil municipal à la "démission collective" le 20 décembre, lors d'une prochaine réunion.

Déjà épinglée plusieurs fois par la chambre régionale des comptes depuis la première élection de Gérard Dalongeville en 2001, la gestion municipale de la ville est depuis quelques semaines en outre visée par une enquête préliminaire de la brigade financière, qui cherche à déterminer d'éventuelles malversations.

Alain Alpern, élu héninois PS (ex-Verts) au Conseil régional, appelle également sur son blog à la démission du maire : "Je ne me place pas sur le terrain du droit mais sur celui de la politique et de la morale. Gérard, il faut que tu démissionnes et que ta majorité fasse de même", écrit-il. Un appel que dit "entendre" David Noël, responsable local du PCF, adjoint à la Culture de la mairie, mais qu'il trouve "extrêmement dangereux" : "Cela risquerait de donner la mairie au FN", à cause de la tenue d'une nouvelle élection.

Du côte du FN, qui avait espéré frapper un grand coup en s'emparant de la mairie héninoise, un communiqué de Marine Le Pen et Steeve Briois, tête de liste en mars, dénonce "l'amateurisme, le clientélisme et le copinage (...) érigés en système d'administration municipale", des accusations que le FN portait déjà pendant la campagne municipale.

La démission de Gérard Dalongeville, "c'est un minimum", a déclaré Steeve Briois. "Nous appelons à la démission de l'ensemble des élus de sa liste", a-t-il ajouté, soulignant "avoir annoncé" à l'avance les problèmes actuels. Sollicités, M. Dalongeville et Mme Lienemann n'étaient pas joignables vendredi.

Interrogé sur France 3, jeudi sur l'enquête de la brigade financière, le maire a expliqué : "Ce qu'on nous a demandé, c'est tout simplement de communiquer des pièces liées à certains marchés publics et à des facturations. C'est la conséquence de quelque chose que j'ai déjà connu lors du précédent  mandat : de calomnieuses lettres de dénonciation."

Source : Libé Lille (avec AFP)
Samedi 13 décembre 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article