Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Je n'ai pas pu participer au conseil municipal qui se tenait vendredi matin en mairie d'Hénin-Beaumont.
A l'issue de notre réunion de groupe de préparation du conseil municipal, j'ai établi une procuration à ma collègue Marine Tondelier. J'ai pu voir sur l'enregistrement de la séance qu'elle a diffusé en facebook live que Marine Tondelier et mes autres collègues, Eugène Binaisse, Geoffrey Gorillot et Patrick Dulongpont, ont parfaitement assumé leur rôle d'élus d'opposition.

Je trouve parfaitement scandaleux que la majorité d'extrême droite refuse à Eugène Binaisse sa demande de protection fonctionnelle. Eugène Binaisse est poursuivi devant le tribunal correctionnel pour des faits présumés de favoritisme dans l'exercice de son mandat de maire. Notre président de groupe a toujours affirmé qu'il n'avait jamais volontairement favorisé une entreprise plutôt qu'une autre. Dès lors, le conseil municipal n'a pas à se transformer en tribunal et à préjuger de ce que sera la décision de justice. La protection fonctionnelle aurait dû être, de droit, accordée à Eugène Binaisse.

Constamment sur la défensive, la majorité FN n'accepte aucune critique. Il est pourtant parfaitement normal de s'interroger sur la politique de formation des personnels quand on constate qu'en 2017, 79 % des jours de formation ont été accomplis par des hommes, alors qu'il y a plus de femmes que d'hommes au sein du personnel municipal.
Il est de la responsabilité de l'équipe municipale de faire en sorte que les choses changent.

S'agissant du rapport d'observations budgétaires, on note que les contribuables d'Hénin-Beaumont verront leurs impôts augmenter en raison de l'augmentation des bases, mais que pour autant, la majorité FN fait le choix de ne pas baisser les impôts, préférant engager 1,7 millions d'euros sur 3 ans pour un programme de vidéosurveillance alors que toutes les études montrent que les caméras ne font que déplacer les problèmes et servent très peu pour résoudre des affaires.
Ce choix politique sécuritaire est à la fois dispendieux et démagogique. Notre groupe proposera un amendement au prochain conseil municipal pour supprimer la ligne budgétaire consacrée aux investissements sur la vidéosurveillance et engager à la place un programme pluriannuel d'investissement pour la réouverture du cinéma municipal pour laquelle nous avons déjà perdu 4 ans depuis le début du mandat.

Les propositions constructives et intelligentes de ma collègue Marine Tondelier sur la restitution de livres à la médiathèque et le glanage en fin de marché, ont, comme d'habitude, été rejetées ou repoussées à plus tard.

Je ne commenterai même pas les nombreuses attaques personnelles de Bruno Bilde, qui s'est encore surpassé hier dans l'invective, le mensonge éhonté et l'agressivité. La meilleure chose à faire est d'ignorer ce clown.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article