Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Décès de Jean-Pierre Policante

Je viens d'apprendre avec tristesse le décès de Jean-Pierre Policante. Nous avions fait un bout de chemin ensemble avant que les aléas de la vie politique ne finissent par nous séparer. 

Ancien entrepreneur, ancien président du Stade Hénin et président d'Artois-Sénégal, Jean-Pierre Policante avait rejoint le MDC de Jean-Pierre Chevènement. Candidat sur la liste PCF-MDC en 2001, il avait été élu conseiller municipal délégué aux sports de 2001 à 2008 avant de prendre la présidence du comité local du MRC.

Je l'avais rencontré en 2007. J'étais alors un jeune secrétaire de section communiste et Jean-Pierre Policante un élu municipal désabusé, soucieux de tourner la page Dalongeville. Avec son expérience, son humour, ses anecdotes inépuisables, Jean-Pierre Policante était un militant incontournable de l'alliance politique que nous avions commencé à former avec Pierre Ferrari et Eric Mouton.

Ensemble, nous avons fait la drôle de campagne municipale de 2008 aux côtés de Marie-Noëlle Lienemann et de Pierre Ferrari, distribuant un programme différent de celui de Gérard Dalongeville dont nous étions les colistiers critiques de front républicain. Persona non grata sur la liste Dalongeville, Jean-Pierre Policante avait été remplacé par sa femme Claudine, qui a été pendant une année une adjointe extraordinairement investie, notamment pour la défense du cinéma Espace Lumière. Durant mon année de mandat comme adjoint d'opposition à Dalongeville, Jean-Pierre Policante et moi nous téléphonions très fréquemment. 

Lorsque Gérard Dalongeville a finalement été révoqué et que les élections municipales partielles de 2009 ont été convoquées, c'est tout naturellement que les locaux de l'ancienne entreprise Policante, rue Victor Mathé sont devenus le siège de campagne de notre liste, puis le local de l'association Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont fondée dans la foulée de notre défaite aux municipales. Particulièrement hostile à Jean-Marie Alexandre, le patron du MRC 62, Jean-Pierre Policante continuait d'admirer Jean-Pierre Chevènement et se targuait d'être "chevènementiste canal historique".

De 2009 à 2011, avec Pierre Ferrari, Jean-Pierre Policante, Christine Coget, Patrick Piret et tous les autres, nous formions une équipe soudée et convaincue de pouvoir constituer une alternative à gauche aux élections municipales. Jean-Pierre Policante y apportait sa touche d'humour et de convivialité que j'ai toujours appréciée chez lui et qui était appréciée par beaucoup de monde. Les ambitions personnelles de Pierre Ferrari et de Patrick Piret lors des élections cantonales de 2011 ont brisé cette union et les chemins de chacun ont fini par se séparer. Avec le recul, nous avons commis un certain nombre d'erreurs à cette époque et nous nous sommes sans doute laissés guider par l'amertume au lieu d'adopter une attitude bienveillante à l'égard de la nouvelle majorité.

Jean-Pierre Policante n'a pas rejoint la nouvelle équipe constituée par Pierre Ferrari pour les élections municipales de 2014, pour lesquelles l'ancien responsable du MJS a finalement renoncé à se présenter.

Jean-Pierre Policante avait participé à la campagne législative de Jean-Luc Mélenchon en 2012, mais à l'époque, nos relations s'étaient espacées. Devenu sympathisant du Parti de Gauche, il avait considéré comme une trahison le choix de ne pas présenter de liste Front de Gauche aux municipales de 2014 et d’œuvrer à une liste d'union de la gauche face au danger FN. Jean-Pierre me l'avait reproché. Pour la campagne présidentielle et législative de 2017, il avait rejoint le groupe local de la France insoumise.

Les aléas de la vie politique qui peuvent nous amener à sympathiser avec quelqu'un nous amènent aussi, dans d'autres circonstances, à nous séparer, mais il faut savoir surmonter les désaccords ponctuels pour ne retenir que les moments de fraternité, sans lesquels il n'y a pas d'engagement militant possible.

Je ne retiens aujourd'hui que les bons moments passés avec Jean-Pierre Policante. Au nom du PCF, je présente mes plus sincères condoléances à Claudine, Guillaume et toute la famille et les proches de Jean-Pierre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire 11/05/2018 09:40

Tout est resumé dans cet article ... Il va nous manquer ...