Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le PCF d'Hénin-Beaumont soutient les salariés de Tadao (et cela va de soi...)

Les salariés de Tadao sont en grève depuis le 5 mai dernier. Ils réclament au minimum 1,2 % d'augmentation de salaire alors que la direction, campée sur ses positions ne propose que 1 %.
Parallèlement, c'est 450 millions d'euros qui sont investis pour le Bus à Haut Niveau de Service par le Syndicat Mixte des Transports.

Le combat des grévistes de Tadao est légitime et je leur apporte évidemment le soutien sans réserve du PCF d'Hénin-Beaumont.
Le SMT doit faire entendre raison à la direction de Tadao. Les revendications des grévistes doivent être écoutées et satisfaites pour mettre fin à ce conflit.

Depuis le début du conflit, les maires communistes de Drocourt, Rouvroy et Grenay se sont rendus plusieurs fois devant les dépôts Tadao pour apporter leur soutien aux grévistes, aux côtés de Dominique Watrin, sénateur communiste du Pas-de-Calais. Les élus communistes ont écrit au SMT pour lui demander d'intervenir auprès de la direction de Tadao.
La section communiste de Grenay a fait un don pour la caisse de solidarité des grévistes.

Je n'ai pas personnellement, faute de temps, pu me rendre sur les piquets de grève, mais il est évident que je soutiens complètement les revendications des grévistes, relayées avec efficacité par les maires communistes du secteur.
Depuis le début de l'année scolaire, j'ai fait grève le 12 septembre, le 10 octobre, le 16 novembre et le 22 mars contre les ordonnances Macron et pour la défense de la fonction publique. Je serai à nouveau en grève demain.
Je soutiens évidemment les grévistes de Tadao comme je soutiens les cheminots.

Je ne comprends pas comment la Voix du Nord peut faire mine de s'interroger ce matin sur le soutien du groupe d'opposition héninois aux grévistes. Ce soutien va de soi.

Depuis le début du conflit à Tadao, la Voix du Nord a mentionné plusieurs fois la présence et le soutien des élus communistes.
Si je n'ai pas envoyé de communiqué de presse de soutien au nom du PCF d'Hénin-Beaumont, c'est uniquement parce que j'ai cru qu'un tel communiqué serait jugé redondant et ne serait pas cité...

Mea culpa.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article