Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Septième relaxe ou confirmation de relaxe d'affilée pour moi ! Steeve Briois à nouveau débouté d'une plainte pour injures

Le 13 mars dernier, j'étais convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris où Steeve Briois me poursuivait pour "injure envers personne chargée d'un mandat public" pour avoir écrit en 2015 qu'il était "l'héritier spirituel de Gérard Dalongeville".
Cette procédure était la cinquième que lançait le FN contre moi depuis 2011.

A la barre, j'ai expliqué mon combat de 2008-2009 contre Dalongeville et comment depuis 10 ans, j'ai été traité à d'innombrables reprises de "complice de Dalongeville", surnommé "Crapulus" ou encore caricaturé sur un tract FN en sueur, devant Dalongeville en prison assis sur un coffre-fort en train de dire "pourvu qu'il ne parle pas".

J'ai également raconté comment Gérard Dalongeville, de connivence avec le FN au conseil municipal, avait voté le budget Briois en 2014 et comment en 2015, le groupe Dalongeville a cessé d'exister en rejoignant le groupe FN.

Que Steeve Briois me reproche, à moi, de l'associer à Dalongeville serait risible s'il ne réclamait pas 5000 euros de dommages et intérêts pour ce prétendu outrage et si ce procès n'occasionnait pas des dépenses et du temps perdu.

Mon avocat, maître Théry, a souligné que mes propos se situaient dans un contexte de polémique politique entre adversaires de longue date et que j'ai constamment été associé à Gérard Dalongeville par Steeve Briois.

Le procureur a estimé que l'expression "héritier spirituel de Gérard Dalongeville" ne lui semblait pas dépasser les limites de la liberté d'expression et a requis la relaxe.

Le jugement, mis en délibéré jusqu'au 29 mai, a été rendu cet après-midi. Je suis relaxé et Steeve Briois est débouté de toutes ses demandes.

En comptant les appels et les pourvois dans les autres plaintes en diffamation que le FN a engagées contre moi, j'ai été condamné une seule fois, en 2012. Depuis, j'en suis à ma septième relaxe ou confirmation de relaxe d'affilée.
J'attends maintenant avec confiance une décision de la cour de cassation qui doit tomber début juin après un pourvoi de Steeve Briois et Bruno Bilde dans une autre affaire.

Les rois de la plainte vont-ils cesser un jour leur harcèlement judiciaire ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article