Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Comme à Hayange, à Hénin-Beaumont, on aime le cochon...
Comme à Hayange, à Hénin-Beaumont, on aime le cochon...

A Hayange, on aime le cochon. Depuis l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir, Fabien Engelmann, le maire d'Hayange, organise chaque année une "fête du cochon" qui réunit ses partisans et des groupuscules xénophobes et identitaires sensibles au message subliminal visant implicitement les musulmans. Pour Fabien Engelmann et ses amis de Riposte Laïque et du Bloc identitaire organisateurs des "apéros saucisson-pinard" et des maraudes avec soupe au cochon pour SDF français, le cochon est le symbole de l'identité française menacée de submersion par l'islam.

Cette année, le même weekend qu'à Hayange, Hénin-Beaumont organise donc une fête champêtre nocturne à grand renfort de cocarde tricolore pour fêter la libération de la ville avec cochon grillé au menu...

Cette fête champêtre réunira assurément des supporters du maire d'Hénin-Beaumont. En 2015, mon collègue Stéphane Filipovitch accusait avec justesse le FN de se goinfrer aux frais du contribuable. C'est parfaitement exact. Tout l'été, les fêtes champêtres auront réuni des supporters de la majorité municipale et des associations dépendant des subventions municipales et qui ne voient pas d'objection dans le fait de faire la fête avec les élus d'extrême droite. 

Personnellement, je ne mets jamais les pieds dans ce type d'événement et je ne me vois pas manger dans le parc public à la même table que les élus d'extrême droite et leur cortège d'insulteurs haineux qui passent leur temps à nous huer au conseil municipal. En début de mandat, nous avons tenté une fois d'aller au "verre de l'amitié" post conseil municipal. Nous nous y sommes sentis en terrain franchement hostile. Pour partager un verre de l'amitié, il faut être amis... Dorénavant, après chaque conseil municipal, tandis que notre groupe et nos amis quittent l'hôtel de ville, il n'y a plus que des supporters RN à boire le verre de l'amitié et à manger quelques cacahuètes avec les élus FN. Je crains que beaucoup de militants de la gauche héninoise soient dans le même état d'esprit que moi si bien qu'on peut dire sans trop de risque de se tromper que les fêtes champêtres estivales ont été des moments de convivialité pour supporters du RN.

Faut-il voir dans la fête nocturne du 1er septembre avec cochon grillé un clin d’œil de plus à l'électorat xénophobe du RN héninois ? Je ne sais pas et je me garderai de faire des procès d'intention, mais dans une ville qui a expulsé la LDH de son local, installé une crèche de Noël dans l'hôtel de ville et fait adopter une charte anti-migrants, il est permis de douter de la pureté et de l'innocence des intentions de la majorité d'extrême droite... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article