Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le parlement européen vient donc, une nouvelle fois, de lever l'immunité parlementaire de Steeve Briois.

Il est cocasse que l'homme qui ne cesse de fustiger le laxisme de la justice se prévale de ses privilèges de député pour tenter d'échapper à la justice qui souhaite entendre ses explications suite à la plainte de la Maison des Potes.

En 2014, dans un guide des élus FN préfacé par M. Briois, le parti d'extrême droite dont il était le secrétaire général invitait ses futurs élus locaux à pratiquer la "préférence nationale", c'est-à-dire la discrimination en fonction de l'origine, en matière d'attribution de logements dans leurs villes.

Steeve Briois n'était pas député européen au moment des faits et par ailleurs, appeler à commettre des discriminations ne fait de toute façon pas partie des missions normales d'un député européen. Il est donc toute à fait logique que son immunité parlementaire ait été levée.

Il est encore plus cocasse d'entendre Steeve Briois hurler à la persécution judiciaire et à l'entraver à la liberté d'expression des élus d'opposition alors que depuis le début de son mandat, pas moins de huit procès ont été intentés aux élus d'opposition (Eugène Binaisse, Stéphane Filipovitch, Marine Tondelier et moi-même), à la presse (La Voix du Nord) et à des militants et blogueurs (Alain Alpern, René Gobert) aux frais des contribuables, en plus des autres procès que nous subissons et qui n'ont pas fait l'objet de demande de protection fonctionnelle.

Le même Steeve Briois qui se plaint de persécutions judiciaires et le champion toutes catégories du harcèlement judiciaire !

Au nom du PCF d'Hénin-Beaumont, j'espère que cette procédure judiciaire aboutira à la condamnation de M. Briois. En République, faire l'apologie des discriminations n'est pas acceptable !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article