Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Réhabilitation des fusillés pour l'exemple : le refus de la municipalité d'Hénin-Beaumont de s'engager est une infamie et une honte

On estime que 639 soldats français ont été fusillés pour l'exemple, pendant la guerre 1914-1918. Une quarantaine d'entre eux ont été réhabilités suite à des actions en justice entreprises par leur famille avec le soutien en particulier de la LDH.

Aujourd'hui, la mort infâmante de soldats qui ont craqué et qui ont été fusillés pour lâcheté, pour abandon de poste, pour désertion à l'issue de jugements arbitraires devant des tribunaux militaires nous semble incompréhensible.
Pourtant, ils étaient des victimes comme les autres.
Mais leurs familles n'ont pas pu faire leur deuil ; leurs veuves n'ont jamais touché de pension. Leurs enfants ont dû vivre avec un sentiment de honte.

Des communes, des conseils généraux, des conseils régionaux ont voté des motions pour une loi de réhabilitation générale des fusillés pour l'exemple.
Le Royaume-Uni l'a fait en 2006...
En France, la proposition de loi du groupe communiste au Sénat a été repoussée en 2017. L'Etat refuse de s'engager.

Il est nécessaire que les collectivités s'engagent pour faire aboutir cette demande de justice.
En tant que conseiller municipal, j'ai porté cette demande dès 2014 avec une motion présentée au conseil municipal du 30 septembre 2014 renvoyée devant une commission et qui n'a jamais été représentée au conseil municipal malgré une question orale de relance en 2015 pour demander que cette motion soit symboliquement adoptée, à l'occasion des commémorations du centenaire.

Le refus de la majorité RN, depuis 4 ans, de mettre la motion pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple à l'ordre du jour du conseil municipal est une infamie et une honte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article