Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Réaction au rejet de mon recours auprès du Tribunal Administratif sur les questions orales censurées au conseil municipal
Réaction au rejet de mon recours auprès du Tribunal Administratif sur les questions orales censurées au conseil municipal

Les grands génies de la majorité municipale d'extrême droite n'ont aucun respect pour l'opposition et violent la loi en permanence depuis le début du mandat.
Leur arrêté municipal anti roms a été annulé par le Tribunal administratif.
Même sanction pour leur crèche de Noël installée en mairie violant le principe de laïcité.
En 2016, Steeve Briois, toujours aussi méprisant envers les élus d'opposition, nous avait à plusieurs reprises empêché de poser nos questions orales en fin de conseil municipal.
Notre groupe avait alors saisi la préfecture qui a sèchement recadré la municipalité. Depuis ce rappel à la loi et au CGCT, notre groupe n'a plus été censuré au moment de poser nos questions orales.
Parallèlement, j'avais déposé un recours auprès du Tribunal Administratif.

Le résultat vient de m'être communiqué, après deux ans de procédure. Le tribunal ne m'a malheureusement pas suivi. C'est oralement que Steeve Briois nous a empêchés de poser nos questions, il n'y a donc techniquement pas de décision officielle du maire que le tribunal pourrait annuler.
Cela ne veut évidemment pas dire que Steeve Briois peut empêcher un élu d'opposition de lire une question orale posée au conseil municipal.

J'avais rédigé mon recours seul, sans l'aide d'un avocat et c'est également seul que j'avais répondu à l'avocat pris par la municipalité. Je ne réclamais pas d'argent à la municipalité, si ce n'est le remboursement des timbres utilisés pour le recommandé.
Steeve Briois, plutôt que de s'expliquer seul sur le motif de la censure illégale de mon intervention, a fait prendre un avocat à la ville d'Hénin-Beaumont. Je ne sais pas qui est le plus nul de nous deux... Avide d'argent, la municipalité me réclamait 2000 euros qu'elle n'a évidemment pas obtenu.
Les contribuables d'Hénin-Beaumont devront donc payer pour une décision inepte et arbitraire de Steeve Briois, un homme si génial et intelligent en comparaison de la nullité que je suis (sic) qu'il est incapable de se défendre seul...
On espère qu'il remboursera la ville en piochant dans ses plantureuses indemnités de cumulard...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article