Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le Tribunal Administratif de Lille a annulé la rétrogradation de l'ancien directeur des services techniques de la ville d'Hénin-Beaumont, Bruno Rible. 

Sans surprise, le T.A. ne reconnait pas le harcèlement, mais le harcèlement moral est très difficile à établir devant un tribunal.
Il faut pouvoir prouver avoir été victime d'actes répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail avec des conséquences sur le plan de la santé physique et mentale. Autant dire qu'il n'est pas facile d'obtenir la condamnation d'un employeur et que la ville d'Hénin-Beaumont avait beau jeu de plaider la décision prise dans l'intérêt du service, en raison d'erreurs réelles ou supposées de l'agent.
Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage...

Ce jugement illustre en tout cas la méconnaissance des règles de droit de la part de la municipalité RN et sa volonté permanente d'écraser et d'humilier les agents en disgrâce obligés d'attaquer la municipalité devant la juridiction administrative pour faire respecter leurs droits. 

Malheureusement, les électeurs héninois ont choisi en mars dernier de conforter une équipe qui a fait le choix de la répression, de l'autoritarisme, de la violation des procédures légales et du mépris des syndicats.

Les agents de la ville ne doivent pas baisser les bras. L'annulation de la rétrogradation de Bruno Rible est une victoire contre l'arbitraire. Pour se défendre, les agents municipaux doivent rejoindre les syndicats les plus combatifs et faire le choix de la lutte collective.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article