Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Marche des sans-papiers et sans-emploi : la réponse des marcheurs sans-papiers à Steeve Briois

DROIT DE REPONSE AU MAIRE FN/RN DE HENIN-BEAUMONT

5/10/2020
M. Steeve BRIOIS, Maire,

Qualifier la marche des Sans Papiers et des Sans Emplois de Lille à Paris "d'illégale" est une grave atteinte à la Constitution de la République qui montre bien votre rêve d'en finir avec l'état de droit.

C'est devenu une seconde nature que de mentir en alléguant le "classement en zone d'alerte Covid" : les marcheurs Sans Papiers et Sans Emplois portent des masques et respectent les gestes barrières tout le long du parcours de Lille à Paris. Mais plus fondamentalement, le courant d'extrême droite que vous représentez cherche à prospérer électoralement par ce qu'il y a de plus abjecte en politique : la haine de l'autre pour ensuite imposer une dictature sur tous les travailleurs et tout le peuple. Vos électeurs savent-ils que :

- ce qui arrive aux immigrés sans papiers est exactement ce qui est arrivé entre 1940 et 1945 aux Français dont des centaines de milliers se sont réfugiés à Londres (le général De Gaulle) et Moscou (Maurice Thorez du parti des fusillés de la résistance), puis à Brazzaville, un temps capitale de la France Libre, accueillis par le gouverneur noir Guyannais, Félix Eboué, avant qu'Alger ne devienne la seconde capitale de la France Libre.

- il n'y a pas que les "Ricains" qui ont libéré la France occupée de la collaboration pétainiste, mais aussi, en plus des résistants majoritairement communistes et Cgtistes, des centaines de milliers de "tirailleurs" africains du Maghreb à l'Afrique subsaharienne. Les figures des grévistes de 1941 dans les mines des Chtis et Boyaux rouges comme la Roumaine Olga Bancic, la Française Émilienne Mopty, l'Arménien Manouchian et son groupe tous étrangers, le Polonais Georges Politzer, le Malien Tiémoko Garan Kouyaté et tant d'autres pour lesquels la décence voudrait un minimum de gratitude.

- Ce sont les guerres de l'OTAN dans lesquelles participent la France officielle dans votre silence complice qui charrient à chaque fois des centaines de milliers voire des millions d'exilés, de réfugiés, tous Sans Papiers dont seulement à peine 1% arrivent en France. Cette tragédie humaine qui rappelle celle connue par le peuple de France entre 1940 et 1945 vous indiffére mais pas les démocrates, les anti-racistes, les antifascistes et les internationalistes de ce pays dont nous pouvons témoigner en 24 années de combat pour le droit de vivre régularisé par le travail dans la dignité.

- la fortune des actionnaires grandes entreprises de ce pays a été en partie bâtie sur l'esclavage, le colonialisme et l'actuel pillage néocolonial des matières premières africaines sans lesquelles l'atome, le pétrole, le gaz qui chauffent la France, la fabrication des voitures, des avions, des métros, du chocolat, les smartphones, etc, ne seraient pas possible.

- notre lutte pour les papiers pour tous est justement un combat contre l'utilisation du "travail clandestin" par la mafia patronale qui nous surexploite et fraude l'impôt; le travail dissimulé par les patrons est tout comme le chômage un moyen de l'organisation par le patronat de la concurrence de tous contre tous pour faire le maximum de profits et que l’État accompagne en fabricant toujours plus de sans papiers par les plus de 31 révisions toujours plus racistes de l'ordonnance de 1945 depuis au moins 1986. Nous ne sommes pas des "clandestins", mais des Sans Papiers pour lesquels la France doit respecter sa signature au bas de la convention internationale sur le droit d'asile.

- c'est le mépris du chauvinisme aveugle ensauvagé qui vous fait prendre des vessies pour des lanternes, les Sans Papiers et Sans Emplois pour "l’extrême-gauche groupusculaire"; Nous revendiquons fièrement le caractère social, démocratique, anti-raciste et antifasciste de la lutte des Sans Papiers pour la régularisation tout comme le sont les luttes syndicales et des Gilets Jaunes contre la régression sociale, tout comme le sont les luttes historiques de l'immigration pour l'égalité qui est inscrit sur le fronton de la Mairie que vous dirigez temporairement et l'inscrivons dans les traditions historiques du mouvement ouvrier et populaire en France.

La France que l'on aime est celle des combats pour la justice sociale et pour l'amitié entre les peuples, celle qui n'a pas la mémoire courte sur l'exil forcé que son peuple a connu, celle qui a comme valeur la gratitude pas seulement vis à vis de "Ricains", mais aussi des autres peuples et qui oeuvre ainsi à la matérialisation de la proclamation universaliste qui dit que "les humains et les peuples naissent libres et égaux en droit". Vous et votre parti d'extrême droite, malheureusement français, vous représentez le contraire de ces valeurs humaines.

A bon entendeur, salut !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article