Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Un hommage digne et émouvant à Samuel Paty à Méricourt
Un hommage digne et émouvant à Samuel Paty à Méricourt

Je me suis rendu ce soir à la cérémonie organisée par la municipalité de Méricourt, à 17h, place Jean Jaurès, en hommage à Samuel Paty, assassiné pour avoir fait son métier d'enseignant par un fanatique.

Plus d'une centaine de Méricourtois ont assisté à cet hommage, digne et émouvant, dans le respect des gestes barrières.

Ému, Bernard Baude, entouré des élus du conseil municipal, a su trouver les mots, appelant à "faire fi de quelques subtiles récupérations".
Les mots nous manquent, a souligné Bernard Baude, "quand l’abject devient indescriptible et quand les questions s’accumulent. Elles se résument à quelques mots : qui, comment, pourquoi ? À quoi, surtout, ressemblera la société après cette tragédie augmentée de la puissance du symbole ? On peine à aller plus loin, tétanisés par l’atrocité du crime et la stupidité du mobile".
Le maire de Méricourt a rappelé que "La loi du talion n’a pas sa place dans une société démocratique régie par l’État de droit. Au « œil pour œil, dent pour dent » et à la vengeance, le progrès humain a substitué la justice et l’art du débat. C’est un acquis à valeur universelle. Cet abject assassinat appelle au combat pour renforcer considérablement les fondements d’une République sociale, laïque et démocratique fidèle à ses principes. Cette tâche, ardue mais essentielle, est la condition pour surmonter, ensemble et solidairement, cette terrible épreuve. A la nécessaire fermeté envers ces odieux coupables et leurs complices, il nous faut Ensemble être debout pour nos valeurs, aujourd'hui pour demain, pour nos parents qui nous ont précédés, pour les enfants d'aujourd'hui et de demain."

A l'issue de son allocution, le maire de Méricourt a appelé les Méricourtois rassemblés à faire une minute de silence, qui s'est terminée au son de la sirène de la mairie.

Des enfants ont tenu à remettre des dessins disant leur respect et leur attachement pour leurs professeurs. Ils seront remis dès la rentrée à la Principale du collège.

Ce soir, à Méricourt, le silence des coeurs meurtris des citoyens bienveillants, unis dans la fraternité, a été plus fort que le bruit des bottes...

Adieu, monsieur le professeur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article