Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

A propos de l'union commerciale d'Hénin-Beaumont et de son nouveau président

Les futurs chercheurs en histoire ou en sciences politiques qui éplucheront les registres de délibération du conseil municipal héninois pour étudier le "frontisme municipal" auront bien des surprises...

En me plongeant dans les archives municipales, j'avais retrouvé avec émotion une motion du conseil municipal d'Hénin-Liétard votée le 22 juin 1935 demandant "le désarmement et la dissolution des ligues fascistes dont l'activité est un danger pour les libertés républicaines et démocratiques".

80 ans plus tard, le RN, l'héritier politique et idéologique des ligues fascistes de l'entre-deux-guerres, est au pouvoir dans notre ville et fait voter au conseil municipal du 21 décembre 2018 une motion dénonçant mes soi-disant insultes contre une nouvelle union commerciale. Les temps changent... 

J'avais à l'époque réagi sur mon blog à l'annonce de la création d'une nouvelle union commerciale par des commerçants qui reprochaient au président de l'époque de l'union commerciale, Eric Daussin, de ne plus faire vivre l'union commerciale et de ne pas travailler étroitement avec la municipalité RN. J'analysais cette scission comme une manœuvre téléguidée par les élus RN pour constituer une union commerciale qui leur soit acquise et c'est ce qui m'avait valu cette motion du conseil municipal pour condamner mes soi-disant insultes.

Deux ans plus tard, qu'en est-il ? La Voix du Nord nous apprend ce matin dans sa rubrique Autant vous le dire que la nouvelle union commerciale si désireuse de se débarrasser de leur ancien président il y a deux ans et si désireuse de travailler en bonne intelligence avec la mairie RN est désormais dirigée... par un élu RN, Jérôme Antochewicz, propriétaire de l'épicerie polonaise Dom Polski, adhérent du RN depuis 2019, tête de liste RN aux élections municipales de 2020 à Nœux-les-Mines et désormais conseiller municipal.

J'avais raison...

Au-delà du cas de Jérôme Antochewicz, récapitulons un peu :

- Le groupe RN de Harnes est présidé par Anthony Garénaux, collaborateur de cabinet à Hénin-Beaumont.

- Le groupe RN de Carvin est présidé par Arnaud de Rigné, responsable du service "entreprendre" de la ville d'Hénin-Beaumont.

- Le groupe RN de Lens est présidé par Bruno Clavet, recruté au service communication de la ville d'Hénin-Beaumont.

- Le groupe RN de Montigny-en-Gohelle comprend deux élus responsables de service à Hénin-Beaumont, Ivan Jarte, le directeur de la communication et Emmanuel Rignaux, le responsable du centre de supervision urbaine de vidéosurveillance héninois.

- Le groupe RN de Noyelles-Godault est présidé par Marie-Christine Duriez, mère de Steeve Briois, conseillère régionale RN et présidente du Temps de Vivre, association héninoise de seniors subventionnée par la ville. A ses côtés, siège Martine Kwasniewski, employée municipale à Hénin-Beaumont qui travaille à la direction générale des services et s'occupe notamment du service des assemblées.

- Le groupe RN de Oignies est présidé par François Vial, ex-directeur du service communication de la ville d'Hénin-Beaumont, devenu assistant parlementaire de Marine Le Pen, députée RN.

- Le groupe RN de Méricourt est présidé par Laurent Dassonville, assistant parlementaire de Bruno Bilde, député RN et président du groupe RN d'Hénin-Beaumont.

- Le groupe RN de Nœux-les-Mines est donc présidé par Jérôme Antochewicz, le président de l'Union commerciale d'Hénin-Beaumont.

Hénin-Beaumont est devenue le centre de formation des élus RN. On y embauche des cadres (François Vial, Arnaud de Rigné, Ivan Jarte, Bruno Clavet) qui sont ensuite envoyés à la conquête des villes voisines. On y embauche des militants RN des villes voisines. Des employés municipaux militants et cartés au RN sont envoyés à l'assaut des villes voisines. On y nomme des élus RN à la tête des associations locales pour les verrouiller. Les oppositions municipales RN des villes du bassin minier sont pilotées depuis Hénin-Beaumont où les mêmes amendements sont rédigés (exemple à Montigny-en-Gohelle ou à Harnes) et où ces élus RN se comportent en représentants d'Hénin-Beaumont plus qu'autre chose. Dernièrement, le chef de file du RN de Montigny-en-Gohelle reprochait ainsi à la municipalité montignynoise... de vouloir concurrencer Hénin-Beaumont en mettant en place un marché le mardi et le vendredi...  Prière de ne pas rire !

Le RN a prospéré dans ce secteur en dénonçant le clientélisme dans les baronnies socialistes. Depuis son arrivée au pouvoir, il a fait encore pire. Et malheureusement, une majorité d'électeurs semble s'en satisfaire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article