Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les raisons d’ un congrès en 2021

Membres du Conseil National, nous livrons notre réflexion sur l’échéance des présidentielles et le calendrier 2021

« Le Parti doit travailler à créer les conditions d’une candidature communiste à l’élection présidentielle de 2022 »
Cette décision du 38ème congrès s’ancre dans la volonté de faire du PCF le grand parti visible, influent et révolutionnaire dont le peuple a besoin aujourd’hui dans son combat contre le capital. La reconquête de son influence est une condition de l’issue politique.
Il appartient aux communistes de confirmer cette décision de congrès et de désigner leur candidate ou candidat.
Le conseil national doit lancer sans tarder le processus de décision. Il passe par un appel à candidatures, une conférence nationale et un vote des communistes pour décider d’une candidature et désigner leur candidate ou candidat.
Certains, arguant du calendrier compliqué de cette année 2021, voudraient s’en tenir là.
Ce serait douteux quant à la souveraineté des communistes car statutairement le congrès doit se tenir en 2021.
Ce serait hasardeux car notre congrès se trouverait repoussé après les présidentielles et législatives de 2022, pour s’étaler jusqu’à 2023. Et personne dans la période que nous traversons ne peut garantir que les conditions de tenue d’un congrès seront plus faciles en 2022/2023.
Ce serait inefficace quant à la bataille que les communistes auront à mener pour les élections présidentielles et législatives. Les communistes doivent pouvoir prendre le temps du débat, dans leurs sections et leurs fédérations à l’occasion de leurs conférences, le congrès sera ensuite en mesure de définir la stratégie qui sera la nôtre.
Oui, un congrès dans cette année 2021 contribuera à la dynamique dont nous avons besoin pour les combats à venir.

Il nous aidera à affronter trois défis.

Le premier défi est celui de la nature de l’élection présidentielle.
Le 38ème congrès ne se contentait pas d’affirmer la nécessité d’une candidature communiste à la présidentielle. Il soulignait aussi la nature contradictoire de cette élection.
« L’élection présidentielle est un moment structurant de la vie politique. Si elle bride les potentialités du mouvement populaire en les conditionnant à une personnalisation du débat politique, surdétermine l’ensemble des échéances électorales, elle est incontestablement l’occasion pour chaque formation de mettre en débat son projet et ses idées à l’échelle du pays. »
Dépasser cette contradiction mérite bien une réflexion et une construction collective des communistes pour décider de l’esprit et du contenu de notre campagne. Des conférences de section et départementales jusqu’au congrès national, les communistes doivent pouvoir prendre le temps du débat stratégique.

Le deuxième défi est celui de notre organisation.
Notre parti n’a pas mené de campagnes présidentielles depuis 2007, soit presque 15 ans. Dès maintenant, cette campagne nécessite un effort d’organisation important permettant la mise en mouvement des communistes. Le traitement médiatique de notre candidate ou candidat sera, quels que soient ses talents, un combat.
La campagne devra se décliner dans les entreprises et les quartiers, au plus près des électrices et électeurs et cela sur plusieurs mois.
Le congrès du PCF est un moment fort de rencontre et de mise en mouvement de tous les communistes, tous candidats. Ne nous en privons pas.

Le troisième défi est celui de notre unité.
Cette campagne sera en quelque sorte un exercice pratique stratégique, une déclinaison de notre projet. Son esprit comme son contenu doivent se construire avec les communistes, c’est à dire dans des débats sans tabou et fraternels qui permettront par des décisions partagées de tous de se sentir candidats des présidentielles aux législatives.

Oui il faut un congrès en 2021 et il est bien temps de le convoquer.

Ce texte est co-écrit par les membres du CN suivant : Caroline Andréani, Marie-Christine Burricand, Michèle Carbonnier, Clara Gimenez, Gilles Gourlot, Anne Manauthon, Jean-Pierre Meyer, Michèle Picard, Hervé Poly, Danièle Trannoy,

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article