Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Présidentielles 2022 : les communistes choisiront leur stratégie ce weekend

Les communistes choisiront leur stratégie pour la présidentielle ce weekend. Dans chaque section, les adhérents pourront voter en utilisant le bulletin de vote élaboré par la conférence nationale.

Dans ma nouvelle section, à Méricourt, une réunion de section s'est tenue dimanche dernier lors de laquelle tout le monde a pu échanger ses arguments dans la fraternité.

Les adhérents communistes du Pas-de-Calais ont pu recevoir Communistes 62, notre bulletin fédéral, qui revient sur les enjeux et les modalités du vote de ce weekend.

Ma conviction est faite depuis longtemps, mais je respecte le choix des camarades qui se prononceront pour une stratégie que je ne partage pas. Quels que soient nos choix respectifs, notre parti doit rester uni. 

Pour ma part, je ne me résous pas à l'effacement et à la vassalisation définitive du Parti communiste français au profit du parti "socialiste de gauche" de Jean-Luc Mélenchon. Si le Front de Gauche avait été une alliance fructueuse de deux partis sur un pied d'égalité, la disparition du Front de Gauche et la création de la France Insoumise ont constitué une tentative d'OPA hostile du parti "socialiste de gauche" de Jean-Luc Mélenchon sur le PCF (comme d'ailleurs sur le NPA). Cette tentative d'OPA et de satellisation du PCF s'est faite dans un grand mépris du PCF et de ses militants par Jean-Luc Mélenchon et sa garde rapprochée.

Un jour, peut-être, un parti unique du mouvement ouvrier renaîtra, qui représentera pour le XXIe siècle ce que la SFIO a représenté en 1905. Après tout, Jaurès et Guesde ont bien accepté, malgré leurs désaccords idéologiques et stratégiques de se rassembler dans un parti socialiste unifié ; après tout, à l'époque du Front populaire, tandis que la CGT réformiste et la CGTU révolutionnaire se réunifiaient, l'idée d'une réunification politique de la SFIO et du PCF a été avancée et a même parfois été mise en oeuvre, ici, dans le département du Pas-de-Calais, à travers la création de sections uniques. On le sait, la réunification CGT-CGTU a été un formidable accélérateur de développement pour la CGT au moment des grèves de mai-juin 1936 ; après tout, à la Libération, on a reparlé d'une réunification SFIO-PCF ; et après tout, les textes de congrès de la CGT comme de la FSU, aujourd'hui, en 2021, appellent expressément à la réunification syndicale.

Un jour, peut-être, à l'issue d'un formidable processus démocratique, on pourrait imaginer une réunification du PS, du PCF, de LFI, mais aussi du NPA et de LO dans un parti socialiste unifié qui soit à la fois un grand parti démocratique et parlementaire et un parti de lutte sociale, un parti à la fois marxiste, révolutionnaire, internationaliste, écologiste, antiraciste et porteur d'un programme immédiat de réformes radicales afin de changer la société. 

Je suis favorable à la réunification CGT-FSU. En bonne logique, la perspective théorique d'une réunification politique, un jour, dans dix ans, dans vingt ans, ne m'effraie pas, mais en attendant, je refuse la satellisation et la vassalisation du Parti communiste français que certains pressent de ne pas se présenter et de soutenir Jean-Luc Mélenchon aux présidentielles de 2022.

Dimanche, je voterai donc pour l'option 1 et pour la candidature de Fabien Roussel aux présidentielles, candidature qui ne sera qu'une étape dans le renforcement du PCF qui est un impératif absolu pour faire reculer le fascisme et gagner les conquêtes sociales de demain. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article