Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Cantons d'Hénin-Beaumont : des graines semées pour l'avenir

La Fédération communiste du Pas-de-Calais célébrait hier soir sa belle progression des élections départementales. Le PCF avait un groupe de quatre conseillers départementaux (trois communistes et une élue apparentée communiste) dans l'assemblée sortante ; il en aura neuf dans la nouvelle assemblée (sept conseillers départementaux communistes et deux apparentés).

Le PCF a notamment reconquis le canton de Lillers contre le RN, qui perd quatre cantons et en gagne un dans le Pas-de-Calais. L'extrême droite avait douze élus dans l'assemblée sortante, elle n'en aura plus que six. La stratégie d'union de la gauche voulue par les communistes avec nos partenaires socialistes a permis aux forces de gauche de reconquérir les cantons de Harnes et de Wingles. Valérie Cuvillier, maire communiste de Rouvroy, est désormais conseillère départementale, tout comme Laurence Louchaert, adjointe au maire de Grenay.

Le RN n'emporte que le canton de Bruay et les deux cantons d'Hénin-Beaumont où des graines ont été semées pour l'avenir par mes camarades Gianni Ranieri, secrétaire de la section d'Hénin-Beaumont du PCF et Inès Taourit, conseillère municipale divers gauche. Dans le canton d'Hénin-Beaumont 1, où les deux jeunes Héninois étaient suppléants de Marcello Della Franca et de Fabienne Dupuis, les candidats de la gauche obtiennent 30,7 % des voix au premier tour et 34,6 % des voix au second, progressant de plus d'une centaine de voix. La gauche est en tête à Montigny-en-Gohelle et à Oignies. Dans le canton d'Hénin-Beaumont 2, face à Steeve Briois et Marine Le Pen, la gauche obtient 25,2 % au second tour. Christian Musial est néanmoins en tête à Leforest. Cela signifie que la gauche est capable de résister au RN dans le secteur d'Hénin-Carvin.

A Hénin-Beaumont, dont le sort me tient particulièrement à coeur, il existe des marges de progression. La gauche fait mieux qu'aux municipales où la liste Osons pour Hénin-Beaumont n'avait obtenu que 18 %. Aux côtés de Marine Tondelier, qui intègre le conseil régional, Inès Taourit et Gianni Ranieri ont gagné en notoriété et ont su mobiliser derrière eux l'électorat de gauche qui a repris confiance. Des graines ont été semées pour l'avenir...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article