Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Samuel Paty incarnait le courage et le dévouement. Son assassinat est un traumatisme indélébile

Il y a un an, Samuel Paty a été lâchement assassiné par un terroriste islamiste. Profondément marqué et révolté par cet assassinat, je veux lui rendre hommage et souhaite témoigner à sa famille, ses proches, ses collègues, ses élèves de ma solidarité. Le terrorisme doit être combattu sans faiblesse, et ses instigateurs doivent être mis hors d’état de nuire. Tout doit être mis en oeuvre pour réparer les injustices et reculs de la République qui alimentent le fanatisme.

Je condamne toutes les formes d’obscurantisme et d’intégrisme. J’affirme mon plein engagement dans la défense de la laïcité. Elle est la condition de l'égalité des citoyennes et des citoyens, que ne doivent distinguer ni leurs origines, ni leurs religions. Parce qu’elle est au fondement de notre République, elle doit être protégée des instrumentalisations politiques qui l’affaiblissent.

Cet hommage national doit être l’occasion de soutenir l’ensemble des enseignantes et enseignants, des personnels de l’Education nationale. Ils doivent pouvoir travailler en sécurité, être soutenus et protégés dans leurs missions.

En s’attaquant à un enseignant, le terrorisme s’est attaqué au fondement de notre République : à la possibilité pour toutes et tous, quelles que soient leurs origines, d’apprendre ensemble, de développer un jugement libre et autonome, de former un esprit critique. Samuel Paty incarnait le courage et le dévouement qui caractérise l’ensemble de la communauté éducative. Professeur d’histoire-géographie et d’éducation civique, il avait à cœur la défense de l’esprit critique et de la neutralité de l’école publique.

Aujourd’hui, le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre, c’est d’en finir avec les politiques qui saccagent cette Ecole, méprisent le travail des enseignantes et des enseignants et renoncent à l’ambition d’une éducation commune et émancipatrice pour tous les jeunes. Nous voulons reconstruire avec les enseignantes et enseignants, avec tous les acteurs de la communauté éducative, un grand service public d’Education nationale. Nous en avons besoin pour donner à tous les jeunes les moyens de s’approprier les savoirs, de penser librement, de débattre ensemble.

À l’heure où certains, à droite et à l’extrême droite, s’emploient à semer la haine dans la société française et en appellent à aggraver les discriminations, il faut plus que jamais réaffirmer notre projet de liberté, d’égalité et de fraternité.

Fabien Roussel,
Député du Nord,
Candidat à la Présidence de la République,

Paris, le 15 octobre 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article