Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par David NOËL

Présidentielle 2022 : Fabien Roussel dément avoir occupé un emploi fictif

Interrogé sur Europe 1, le candidat communiste a réagi aux révélations de Mediapart concernant son activité d'assistant parlementaire. Il assure que son député et ses collègues «pourront témoigner du travail» qu'ils ont accompli ensemble.

Fabien Roussel dément. Invité d'Europe 1 lundi 21 février, le candidat communiste à l'élection présidentielle fait l'objet d'une enquête de Mediapart, selon qui il aurait bénéficié d'un emploi fictif à l'Assemblée nationale de 2009 à 2014. «Quelle révélation d'abord ! a-t-il ironisé. Mon travail avec Jean-Jacques Candelier [l'ancien député du Nord qui l'a salarié, NDLR] figure sur mon site internet depuis que je suis candidat.» Avant d'ajouter : «Je dis aujourd'hui que j'ai travaillé pendant cinq ans avec Jean-Jacques Candelier, avec les collègues que j'avais, auprès de lui. Lui comme eux pourront témoigner du travail que nous avons fait ensemble.»

Le candidat communiste a ensuite démenti les informations de Mediapart selon lesquelles il aurait perçu un salaire mensuel de 3000 euros pour ce poste d'assistant parlementaire. «Je n'ai jamais gagné 3000 euros. J'ai les documents pour présenter mon salaire. J'ai commencé à 2460 euros net en 2009 et j'ai fini à 2700 euros. Mon travail est dans tous les discours, les questions écrites, les combats et lois menés par Jean-Jacques Candelier. (...) Les pneus de ma voiture s'en souviennent tellement : j'ai roulé tellement j'étais présent.» Avant de préciser que les journalistes de Mediapart lui ont demandé «des SMS d'il y a dix ans, des mails datant de cette époque» afin de justifier son emploi - des éléments dont il dit ne pas disposer. «J'ai des documents des combats que nous avons menés avec Jean-Jacques Candelier dans le bassin minier», précise-t-il toutefois.

Et de conclure : «Je n'ai pas que des amis. (...) À un mois du premier tour, un truc qui sort comme ça... Je me suis dit sereinement : c'est le jeu.»

Claire Conruyt

Source : Le Figaro
Lundi 21 février 2022

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article