Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

EDF.jpgAu 1er juillet, chaque usager pourra soit garder l’offre EDF au tarif administré (encadré par le gouvernement), soit choisir une offre de marché (dont le prix est fixé selon les mécanismes de l’offre et de la demande)..

A cette fin une vaste opération de séduction est engagée qui vous présente une offre alléchante afin de vous inciter à quitter la fourniture par EDF au tarif service public régulé par l’Etat.

Entre 75,6% et 11% : votre choix ?

Si vous quittez le tarif actuel du service public (Tarif régulé), les publicités vous disent que vous paierez votre électricité moins cher. Ce sera peut-être le cas la première année, mais ensuite ?

Un exemple éloquent : l’ouverture du marché de l’électricité pour les clients professionnels opérée à partir d’avril 2001.

Pour la période qui va de cette date à avril 2006, la hausse des prix a été de 75,6 % pour ceux qui avaient fait le choix de quitter le tarif administré. Pour ceux qui avaient fait le choix de rester au tarif « service public », les prix ont suivi l’inflation soit +11%.

Or, il vous faut savoir que vous n’aurez plus aucune possibilité de retour au tarif régulé, si vous choisissez de changer, le changement est irréversible !

Ils ne s’y sont pas trompés : 85 % des industriels défenseurs de la loi du marché, sont restés au tarif régulé.

Et le développement durable ?

Parce que le prix libre de l’électricité augmente avec le prix des énergies fossiles, les risques de flambées brutales sont bien réels.

Les réserves de gaz, charbon, pétrole, s’épuisent et la demande d’énergie explose.

La propagande qui entoure cette opération fait miroiter aux usagers que le recours aux tarifs du marché favoriserait le développement durable à travers la promotion de sources de production non polluantes, parce que de cette façon là, vous pouvez choisir l’énergie la moins polluante. Sous entendu, moins polluante et donc légitimement plus chère.

Mais si l’électricité en France a été jusqu’à présent la moins polluante et la moins chére d’Europe, c’est grâce au service public qui a assuré l’accès de tous à l’énergie, développé la ressource nucléaire et engagé une diversification à grande échelle.

C’est en France que la production d’électricité est la plus économe de gaz à effet de serre.

Enfin, avec le service public l’énergie n’est pas une marchandise comme une autre, c’est un droit et l’égalité d’accès est assurée à toutes et tous où que l’on soit sur le territoire.

Eviter le piège

Si vous décidez de souscrire à une offre de marché, et de quitter le tarif administré, il ne vous est plus possible de revenir au tarif pour ce même logement. Les occupants suivants du logement ne pourront pas non plus prétendre au tarif administré par l’Etat.

Pire, certains se sont fait piéger sans le savoir, en acceptant des offres de prix alléchantes proposées par simple démarchage téléphonique, les condamnant définitivement aux tarifs déréglementés sans possibilité de retour aux tarifs réglementés par l’état.

Si vous ne faites aucune démarche vous garderez le tarif administré proposé par l’opérateur historique EDF. C’est ce que nous vous conseillons.

Attention ! Ne répondez ni aux courriers même les plus anodins ni aux démarchages téléphoniques ni aux offres alléchantes quel que soit les opérateurs (les sociétés) qui vous contactent y compris EDF et GDF dont les directions vont chercher à vous piéger pour vous sortir du tarif réglementé auquel vous avez droit actuellement !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique Lecomte 26/06/2007 22:33

UFC-Que Choisir, association de consommateurs bien connue, va dans le même sens. On peut lire ci-dessous leur communiqué et consulter sur leur site internet une liste de questions réponses sur les tarifs de l'énergie. Bonne lecture et gardez vos contrats!!



COMMUNIQUE 29/05/07


Ouverture des marchés de l'électricité et du gaz
L'UFC-Que Choisir appelle les consommateurs à conserver leurs contrats actuels

Le 1er juillet 2007, les marchés de l'électricité et du gaz vont être ouverts à la concurrence pour les particuliers français. A compter de cette date, les consommateurs pourront :
-Soit rester aux tarifs réglementés, fixés par les pouvoirs publics et uniquement délivrés par EDF et Gaz de France, en ne souscrivant à aucune nouvelle offre.
-Soit quitter les tarifs réglementés et choisir une offre aux prix de marché. Ces offres seront proposées par tous les fournisseurs, y compris EDF et Gaz de France.
L'UFC-Que Choisir alerte les consommateurs sur les conséquences de l'abandon des tarifs réglementés :
-Les risques d'augmentations violentes des prix sur le marché libre sont bien réels. Les tarifs réglementés resteront ainsi inférieurs, voire très inférieurs pour l'électricité, aux prix de marché.
-Le choix que feront les consommateurs de souscrire une offre au prix de marché sera irréversible. Lorsque l'occupant d'un logement, qu'il soit propriétaire ou locataire, souscrira une offre sur le marché libre, ce logement ne pourra plus jamais bénéficier des tarifs réglementés.
Ainsi, les consommateurs qui quitteront les tarifs réglementés pourraient voir, comme on l'a constaté pour les entreprises, leur facture grimper de + 65 %, soit une dépense annuelle supplémentaire de 1 222 euros pour un ménage de 4 personnes qui éclaire et chauffe son logement à l'électricité. Le ménage devra faire face à cette augmentation de prix puisque la loi lui interdit de revenir aux tarifs réglementés.
Dès le 1er juillet, l'UFC-Que choisir place sous surveillance les marchés de l'énergie, grâce à :
-Un Indice des Prix de l'Electricité et du Gaz (IPEG), regroupant plus de 400 profils de ménages. Cet outil permettra de suivre l'évolution des prix sur le marché libre et régulé.
-Un observatoire des pratiques commerciales et des contrats, permettant de repérer dès la diffusion des premières offres, les éventuels abus commis par les professionnels et obtenir leur cessation.
A un mois de l'ouverture des marchés, l'UFC-Que Choisir dénonce l'inertie des pouvoirs publics qui n'ont rien prévu pour informer massivement les consommateurs sur les conséquences des choix qu'ils pourraient faire, dans un contexte économique et juridique nouveau et complexe.
L'UFC-Que Choisir lance une campagne d'information et met à la disposition des consommateurs :
-Un serveur vocal d'information : 0 811 88 10 88 facturé au coût d'une communication locale.
-Une liste de plus de 50 questions/réponses sur le site internet www.quechoisir.org.