Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

L-Humanit--.jpg














Depuis plusieurs années, la presse écrite quotidienne nationale et une partie de la presse régionale affrontent une crise profonde du fait de l'augmentation continue des coûts et charges de production, un recul de la lecture et des concurrences inégales avec le lancement des journaux gratuits et internet.

Tous les journaux ont donc creusé leur déficit au fil des ans et se sont retrouvés en situation de “sous-capitalisation”. Pour y remédier certains d'entre eux ont ouvert encore plus leur capital à des sociétés industrielles ou financières (exemple Libération, Le Monde, Le Progrès de Lyon). D'autres ont carrément été rachetés (Le Figaro, France Soir). Mais au total, la quasi totalité de la presse écrite nationale et régionale est devenue la propriété de quelques familles du capital privé (Lagardère, Bouygues, Arnault, Dassault, Bolloré, Pinault). Un conflit se développe en ce moment à propos du rachat du journal économique “Les Echos” qui risque d'être vendu.

L'Humanité subit ces mêmes contraintes.

- Les emprunts qu'elle a du contracter en 2000/2001 pour faire face aux difficultés de l'époque, grèvent chaque année le budget d'environ 400 000 euros alors que nous n'arrivons pas depuis cinq ans à rembourser le capital.
- La seule inflation (augmentation naturelle des prix) pèse pour 600 000 euros par an.
Nous avons subi une augmentation des dépenses de papier de 30% en 2006.
Les coûts d'impression, de transport et de distribution augmentent également chaque année de 4 à 5%.
- De nouveaux risques d'augmentation des coûts de distribution existent avec une réforme des nouvelles messageries de la presse (qui fournissent les marchands de journaux) et une augmentation des tarifs postaux. Une étude économique montre que pour un journal vendu 1,20 euros, avec la diffusion actuelle, les coûts de production se décomposent ainsi :

Prix de revient d'un journal :

Composition : 0,16 centimes d'euros
Papier : 0,07 Impression 0,11
Commission / vente : 0,03
Routage / transport : 0,14
Frais/invendus : 0,02
Frais postaux : 0,08
Frais personnels : 0,48
Frais fonctionnement : 0,14
Amortissement : 0,03
Charges financières : 0,04
Total : 1,30 euros

Ainsi sur chaque journal vendu, nous perdons 0,10 centimes d'euros. A cela il faut ajouter les Dans ces conditions, on voit aisément qu'il est impossible d'obtenir l'équilibre économique avec la diffusion actuelle. L'Humanité Dimanche, dont la diffusion avoisine les 80 000 exemplaires/semaine dégage des marges financières qui compensent une petite partie de nos pertes annuelles.

Mais pour obtenir l'équilibre pour l'Humanité Quotidienne, il faudrait vendre au moins 60 000 exemplaires / jour c'est-à-dire qu'il faudrait gagner au moins 12 000 exemplaires / jour. S'il s'agissait d'abonnés, il faudrait les gagner sans coût supplémentaire, c'est-à-dire de manière militante.

Des efforts importants ont été faits ces dernières années

- La diffusion moyenne est passée de 46 000 exemplaires en 2002 à 52 500 en mars 2007.
- La relance de l'Humanité Dimanche est un succès.
- Le développement de l'Humanité des débats le samedi nous ouvre des possibilités nouvelles de conquête de lecteurs.
- Plusieurs grandes souscriptions ont été réussies l'an passé. 1 800 000 euros, auxquels il faut ajouter un prêt de 800 000 euros auprès des lecteurs.
- Par contre, il faut avoir conscience que la Fête de l'Humanité a été lourdement déficitaire en 2006, près de 150 000 euros.

D'autre part nous avons mené la bataille politique pour que l'Etat reconnaissance et défende le pluralisme de la presse. Nous avons notamment agi pour le doublement de l'aide publique aux quotidiens à faibles ressources publicitaires, pour une renégociation de nos emprunts. Cela nous est refusé. Cette bataille politique pour que l'Etat soit garant du pluralisme de la presse doit se poursuivre et s'amplifier.

D'autre part, l'Humanité est spoliée en matière de communication publicitaire. L'insuffisance de recettes publicitaires alourdit forcément les coûts et les déficits du journal.

Les déficits accumulés ces dernières années font que depuis l'année 2005 déjà, l'entreprise a perdu son capital. Depuis cette date, nous avons recherché une multitude de solutions pour reconstituer le capital et rétablir les fonds propres de l'entreprise. Tous nos efforts ont été entravés : renégociation des emprunts, recherche de crédit bail sur notre bâtiment, recherche de tour de table partenariat. Nous n'avons donc pas pu le faire. Nos déficits ont continué à s'accumuler, même si en 2006 nous avons amélioré notre situation.

La déficit d'exploitation en 2005 était de 3 182 669 euros. Nous avons fait moins de déficit en 2006, -935 026 euros, grâce notamment à la souscription et aux bons résultats de l'Humanité Dimanche. Mais tous ces déficits se cumulent, année après année. Et les premiers mois de 2007 montrent que nous risquons, une fois de plus, un déficit de plus d'un million d'euros, alors que nous avons compressé tous nos coûts de fonctionnement interne.

L-Humanit--2.jpgOr, dans une période de recomposition politique, de concentration et de redisposition des médias, le mouvement progressiste aura plus que jamais besoin de l'Humanité. Il faut donc créer aujourd'hui les conditions, non seulement de la survie de l'Humanité, qui est déjà un grand enjeu, mais au delà il faut travailler à une relance éditoriale, à une relance de développement du journal, notamment de sa diffusion et de la réussite de la Fête de l'Humanité. Celle-ci nécessite des moyens financiers que nous n'avons pas aujourd'hui. En même temps, tout doit être fait pour défendre l'indépendance de l'Humanité. C'est dans ces conditions - obligation impérative de recapitaliser l'entreprise et relance des titres - que nous sommes conduits à envisager, aujourd'hui, sous cette contrainte, la vente de l'immeuble de Saint-Denis.

La loi nous y oblige sinon le risque d'un dépôt de bilan peut nous menacer.

En même temps, nous proposons un effort particulier pour la réussite de la Fête de l'Humanité avec la diffusion et le paiement à l'Humanité du bon de soutien à l'Humanité donnant droit à l'entrée de la Fête. Une campagne d'abonnement militant de découverte à l'Humanité et à l'Humanité Dimanche va être lancée.
1 mois – 20 euros pour l'Humanité quotidienne et l'Humanité Dimanche
3 mois – 30 euros pour la seule Humanité Dimanche. L'objectif est de réaliser 5000 abonnements sur chacun de ces projets d'ici fin décembre 2007.

Des dispositions d'organisation concrètes doivent être prises en ce sens dans chaque département, le maximum de localités et d'entreprises pour réussir une telle campagne militante. Dans le même temps, nous allons relancer, dans le cadre de la Fête de l'Humanité, notre campagne de lecture de l'Humanité par les jeunes que est baptisée “Libres échanges”.

Nous allons également relancer le site internet du journal. Ses principales fonctions seront :

- La mise en ligne et en archives du journal
- La mise en débat de nos contenus, avec des forums thématiques en permanence – à partir de l'Humanité des débats - , la possibilité pour le lecteur de “réagir à un article” et de “lire les réactions”…
- Le développement du courrier des lecteurs et d'un fil rouge social, culturel et citoyen. Ces nouveaux services s'enrichiront mutuellement avec le fil rouge et le courrier des lecteurs de l'Humanité, ainsi que le forum des lecteurs de l'Humanité Dimanche.
- L'animation du site des jeunes correspondants “Libres échanges”.
- Le développement de la promotion du journal et de l'Humanité Dimanche par une animation visuelle et de communication quotidienne. Une newsletter sera également disponible pour promouvoir nos activités.
- La mise en place progressive d'une plate-forme européenne d'articles de presse, en partenariat avec les journaux progressistes européens, la mise en valeur de l'Humanité en anglais, en russe et en espagnol.
- Le développement d'une boutique en ligne pour la vente de nos hors-série, la diffusion de la vignette de la Fête de l'Humanité, la paiement en ligne d'abonnements à l'Humanité et à l'Humanité Dimanche, la vente de produits dérivés.
- Le développement des services pour la diffusion militante, matériel de promotion à télécharger, possibilité de changer sa commande.

Patrick Le Hyaric,
Directeur de l'Humanité

ABONNEZ-VOUS A L'HUMANITE AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD !
http://www.humanite.fr/abonnement.html
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article