Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par CSP 59

Solidarit---sans-papiers.jpgChaque jour, des hommes des femmes et des enfants quittent leur pays pour fuir la misère et la dictature, souvent au péril de leur vie. Leur seul tort étant de vouloir vivre à toute force et construire un avenir meilleur pour eux et leurs enfants.

La France, pays des Droits de l’Homme, leur apparaît alors comme une terre d’accueil et d’espoir. Pourtant la réalité est beaucoup plus dure, car loin de répondre aux attentes sociales, les politiques du gouvernement actuel et de ceux qui l’ont précédé depuis ces vingt dernières années sont entièrement dictées par les dogmes libéraux, clairement au seul service du patronat et des couches les plus riches de la population.

Une situation qui amène les sans papiers souvent salariés à être surexploités, employés illégalement par des patrons sans scrupules pour un salaire de misère en étant chargés des tâches les plus insalubres et les plus dangereuses.

Dans le même temps pour mieux faire oublier les problèmes d’insécurité sociale générée par sa politique et faire oublier sa responsabilité, le gouvernement se sert des sans papiers comme de boucs émissaires à tous les maux de la société. Le gouvernement continue d’intensifier le recours à des pratiques sécuritaires et la mise en place d’appareils répressifs, stigmatisant des populations ciblées déjà largement précarisés en les excluant socialement.

C’est une escalade nauséabonde vers les terres de l’extrême droite où l’immigration est toujours présentée comme un problème, comme une menace et une invasion de plus en plus importante, alors que les chiffres officiels montrent bien que le nombre d’étrangers en France est plus bas qu’il y a 30 ans.

C’est ainsi que des hommes, des femmes et des enfants se retrouvent sans droits, sans protection et vivent dans la peur et la suspicion. Les actes banals de la vie leur sont interdits (chercher un travail officiel, ouvrir un compte en banque, se loger décemment, se promener sans crainte, percevoir les aides sociales, …).

A Lille,  ce contexte politique a conduit à intensifier la chasse aux sans papiers. Ces derniers, en grève de la faim, depuis le 15 juin, pour protester contre la dénonciation unilatérale de la préfecture des accords de 2004 se sont vus expulser par la force de la bourse du travail,  occupée depuis le 25 juillet.

Depuis l’expulsion de la bourse du travail, le 1er août, les autorités publiques, par le biais du préfet Canepa et des forces de l’ordre, utilisent les méthodes les plus inhumaines pour casser ce mouvement, nous ramenant aux heures les plus sombres de notre histoire.

Les insultes racistes, les tabassages en règle se multiplient. Les sans papiers grévistes sont amenés de force vers Lesquin, Rennes, Toulouse, Bordeaux ou baladés entre hôpitaux et commissariats. Les services de santé et de secours sont utilisés à des fins politiques. Certains grévistes de la faim se sont ainsi vus interdire l’entrée aux centres de soins.

Nous, organisations syndicales, associatives et politiques dénonçons cette situation. Nous exigeons la régularisation sans condition des grévistes de la faim, des sans papiers prévus par l’accord Delarue et plus largement la régularisation massive de tous les sans papiers vivant en France.

Nous appelons tous les habitants de ce pays à ne plus tolérer que ces hommes, ces femmes et ces enfants soient pourchassés. Nous voulons une autre politique et qu’elle fasse l’objet d’un débat large et démocratique. Depuis des années les SANS PAPIERS ont exprimé leur volonté d’être reconnus et de  vivre ici. Ils résistent et mènent avec courage et ténacité une bataille dure, éprouvante pour faire reconnaître leur citoyenneté. Les « Sans Papiers » ne mettent en danger, ni la République ni le Droit, ils sont une blessure constante à nos consciences. 

MANIFESTATION TOUS LES JOURS
18H PLACE DE LA REPUBLIQUE

Signataires : CSP 59, Alternative Libertaire, APU Moulins, CGT Privés d'emplois et précaires de Roubaix, Coordination Communiste 59/62, Cercle Communiste d'Alsace, Fédération SUD étudiant, Fédération SUD Rail, LDH, MJCF Nord, Ras l'front, Section PCF d'Hénin-Beaumont, Section SUD Santé Sociaux de l'hôpital de Roubaix, Section SUD du Conseil Général du Nord du Syndicat SUD Collectivités territoriales du Nord, SUD Culture Solidaires, SUD éducation 59/62, SUD étudiant-e Lille, SUD Rail Lille, SUD Travail Affaires sociales, SUD VPC, UEC Lille, UL CGT Roubaix, UL CNT Lille et environ, Unef Lille, Union Syndicale Solidaires National, Union Syndicale Solidaires Nord Pas de Calais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Réaction sur votre communiqué sur la grève de la faim à LilleC'est une chose de défendre les sans papier, de revendiquer une loi plus juste, d'exiger un traitement humain de leur situation, de refuser l'enfermement. C'en est une autre de soutenir un mouvement  ou une action particulière et de croire tout ce que disent les leaders du mouvement.En tout cas, en tant qu'ancienne bénévole de la Cimade à Lille, je connais bien le terrain des associations et je sais qu'elle méritent toutes le respect. Je sais aussi qu'il y a bon nombre de migrants ou demandeurs d'asile qui ne veulent pas entendre parler du CSP59.Et, c'est faux de dire que des associations comme "Voix de nanas" Aïda" etc... n'ont rien à voir avec les sans papier, car elles reçoivent chaque jour des migrants dans leurs permanences et elles présentent aussi des dossiers en préfecture régulièrement.Evoquons d'ailleurs le problème des femmes, elles sont loin d'être toujours bien vues par les autres migrants, certaines préfèrent être reçues sur rendez-vous à part de peur de se faire insulter, parlons aussi des homosexuels , des prostituées ou autre. Rien n'est simple avec les sans papier, la politique, les injustices et certains migrants qui en rejettent d'autres, les mouvements qui les utilisent, les patrons ripoux, les vendeurs de sommeil, les proxénètes......Le CSP59 a eu un immense pouvoir avec sa liste mensuelle et les accords Delarue, mais c'était un pouvoir malsain, arbitraire aussi injuste que les lois actuelles sur l'immigration et il tient à cette carotte!!!! Je sais de quoi je parle.Quant aux insultes répétées sur les médeçins urgentistes, les associations collabos, kapos.. et Harkis ...Ah, c'est une honte d'être harkis ?Le PCF doit-il soutenir ces propos-là.Claudine Bultel (à titre personnel)Enseignante retraitée habitant en Belgique
Répondre
D
Merci pour votre témoignage, qui apporte un autre éclairage sur cette question. Le CSP 59 organise les sans-papiers du Nord, dont il est le représentant légitime. En tant qu'acteurs du mouvement social, nous soutenons, pour des raisons de principe le combat des sans-papiers qui ont le droit de vivre dignement et d'être régularisés. Vous évoquez les insultes répétées envers les autres associations. Sur cette question, je partage ce qu'a écrit la LDH Nord-Pas-de-Calais et je désapprouve les excès de langage. Il faut cependant distinguer les communiqués des uns et des autres. Je n'ai aucun commentaire à faire sur le style des communiqués du CSP 59. L'orientation stratégique du CSP 59 appartient aux adhérents de cette association. Dans le cadre d'un texte commun, c'est autre chose, nous avons le choix de le signer ou pas. Le communiqué sur lequel vous réagissez n'est pas outrancier. Il me paraît parfaitement juste et c'est la raison pour laquelle je l'ai signé au nom du PCF d'Hénin-Beaumont.Cordialement,