Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Hier soir, je me suis rendu à Lille pour participer à la manifestation de soutien aux sans-papiers.

Devant environ 200 militants (CGT, FSU, Solidaires, CNT, LDH, Mrap, PCF, LCR, Verts, libertaires, chrétiens de la Mission ouvrière...), Roland Diagne, porte-parole du CSP 59 a fait le point sur la situation des grévistes de la faim interpellés mardi aux abords des hôpitaux et placés en centre de rétention. 

Jeudi, le tribunal administratif de Lille a donné raison aux grévistes de la faim et ordonné leur remise en liberté. Le Parquet a immédiatement fait appel et les grévistes de la faim devaient passer hier devant la cour d'appel de Douai.

La décision est finalement tombée vers 20h : les grévistes de la faim sont maintenus en centre de rétention et peuvent être expulsés à tout moment.

Les deux sans-papiers grévistes de la faim marocains expulsés jeudi vers le Maroc sont toujours retenus dans un commissariat de Casablanca. Les grévistes de la faim encore hospitalisés à Armentières auraient été menacés d'être placés en centre de rétention et expulsés s'ils ne signaient pas le protocole d'accord cosigné par la préfecture et quelques associations. Neuf des dix grévistes de la faim auraient cédé à ce chantage indigne de la République.

Roland Diagne a appelé les militants lillois à rester mobilisés et à participer nombreux à la journée de jeûne et d'action de ce samedi, pour le onzième anniversaire de l'expulsion de l'église Saint Bernard.

Alors qu'une partie de la presse relaie le discours de la préfecture et invente des accusations délirantes contre le CSP 59, la section d'Hénin-Beaumont du PCF rappelle sa solidarité avec les sans-papiers lillois. Leur combat pour la régularisation de tous les sans-papiers est un combat pour la justice et la dignité.

Hier, le préfet, M. Canépa, n'était plus le répresentant de la France, mais seulement celui d'un pouvoir policier qui nous fait honte. Le coeur de la France battait dans les poitrines des militants des droits de l'homme et des sans-papiers rassemblés sur la place de la République.

La section communiste d'Hénin-Beaumont soutient les sans-papiers en lutte, appelle à la libération immédiate des grévistes de la faim interpellés mardi et à la régularisation de tous les sans-papiers.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article