Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Sarko.jpgLe Président de la République vient de proposer à Nantes devant l’Institut Régional de l’Administration ses orientations pour l’avenir de la fonction publique.

Selon une méthode désormais bien rodée, le Président de la République se réclame des idéaux du Conseil National de la Résistance pour mieux les trahir.

Nicolas Sarkozy prône un retour à une conception antique de l’administration : l’individualisation des salaires et des carrières comme émanation du mérite, la remise en cause des concours d’entrée au mépris de l’égalité d’accès, ou encore les primes de départ pour généraliser le recours au contrat précaire dans l’administration.

Dans une frénésie liquidatrice, le Président de la République poursuit sa charge contre le modèle social français, en ciblant la fonction publique qui en l’un des piliers. La pseudo modernisation de son discours, une fois nettoyée de tous ses artifices, se révèle être une attaque sans précédent car les faits sont têtus : diminuer le nombre de fonctionnaires ne peut pas donner un meilleur service public.

Moins d’infirmières, de professeurs, de techniciens, de personnels aux guichets diminue d’autant la qualité de service pour tous les Français, particulièrement pour les plus fragiles.

Au bilan de la présentation du pacte service public 2012, les Français peuvent être sûrs d’une chose, celle d’une dégradation garantie de nos services publics. Hier les mécanismes de solidarité, aujourd’hui la fonction publique, Nicolas Sarkozy envoie un message politique clair : tout doit disparaître.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article