Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Nicolas Sarkozy a exposé sa politique sociale, cet après midi, au Sénat, devant l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis). En prétendant, une nouvelle fois, arrêter « l’hypocrisie », Nicolas Sarkozy en profite pour maquiller une authentique régression sociale en réponse aux aspirations des français.

Le Président de la République met en pièce le modèle social français, alors qu’il conserve la première place en terme de productivité, à égalité avec les USA. Oubli volontaire donc, pour mieux étriller bout par bout, l’ensemble de notre système. Durée légale du temps de travail, âge légal du départ en retraite, fin des pré-retraites, mise en cause du SMIC, raccourcissement de la durée de l’allocation chômage, mise en pièce du contrat de travail, la liste est interminable et à la mesure de son acharnement idéologique.

Comme si ça ne suffisait pas, la sécurité sociale est aussi dans le collimateur avec l’arrivée des assurances complémentaires privées. Sans oublier, évidemment son bouc émissaire favori, les régimes spéciaux, accusés de tous les maux. Bref, Nicolas Sarkozy se montre encore un peu plus sous son vrai visage : un réactionnaire cynique qui s’autoproclame défenseur du travail en s’attaquant à ceux qui le rende possible : les salariés.

Alors que le Président de la République affiche son soucis de recherche de financements, il oublie la proposition d’un des siens. Le Président de la Cour des comptes, Philippe Seguin, ne vient-il pas de révéler dernièrement que plus de 3 milliards d’euros échappaient aux recettes de la sécurité sociale. Mais cela M. Sarkozy préfère l’ignorer car ce sont ses amis qui en profitent : les titulaires des stocks options. Nicolas Sarkozy veut dynamiter le modèle social français. Face à une attaque d’une telle ampleur, le PCF appelle à la résistance, sans réserve et immédiate, de l’ensemble de la gauche.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article