Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Nicolas Sarkozy est à l’offensive pour casser les retraites, privatiser GDF - au risque de voir les prix de l’électricité s’envoler - remettre en cause le droit de grève et le statut de la Fonction Publique.

Partout en France les élections municipales de mars 2008 permettront de dire non à la politique de Sarkozy.
A Hénin-Beaumont, les élections devront aussi être l’occasion de porter un projet novateur pour notre ville et ses habitants.

Car les habitants de notre ville sont, paradoxalement, les oubliés de l’élection. Toutes les caméras de télévision, tous les micros sont pointés vers Hénin-Beaumont, mais les Héninois-e-s et Beaumontois-e-s sont oubliés… Ils se font confisquer l’élection par Marine Le Pen, qui se présente à Hénin-Beaumont dans le seul but de gagner la course à la succession de son père à la tête du Front National.

Cette situation délétère est d’abord et avant tout le résultat de l’attentisme de la Fédération socialiste du Pas-de-Calais. Depuis 2001, Gérard Dalongeville et Daniel Duquenne se livrent une guerre fratricide et sans merci qui fait le bonheur de l’extrême droite.

Gérard Dalongeville a été exclu du PS en 2001, mais espère depuis plus de six ans être un jour réintégré au PS. La Fédération socialiste n’a jamais osé lui fermer la porte au nez et a alimenté la division de la gauche en créant de toutes pièces une seconde section socialiste à Hénin-Beaumont, composée des partisans du Maire. Spécialiste en promesses et en démagogie, Gérard Dalongeville est parvenu à diviser tous les partis de la gauche héninoise.
Le résultat de sa politique est sans appel : en juin 2007, près de 45 % des Héninois ont voté pour l’extrême droite. Un camouflet qui est d’abord celui de Gérard Dalongeville, mais aussi celui des dirigeants départementaux du PS qui paient cher leur attentisme.

Pendant ce temps, les socialistes « canal historique » emmenés par Daniel Duquenne ont tour à tour été soutenus puis lâchés par leur Fédération au point qu’ils sont aujourd’hui alliés avec l’UMP pour battre Gérard Dalongeville !

C’est la cacophonie chez les socialistes et l’annonce de la candidature de Razzye Hammadi n’a rien arrangé. Comment la Fédération socialiste du PS peut-elle défendre un jour une candidature d’Hammadi contre le Maire, le lendemain une candidature d’Hammadi avec le Maire pour finalement annoncer la semaine suivante le retrait de Razzye Hammadi, parachuté à Orly ?

L’élection municipale de mars 2008 ne doit pas dégénérer en un duel fratricide ou en une querelle de personnes qui ferait le lit de l’extrême droite. 

La section communiste d’Hénin-Beaumont et la Fédération communiste du Pas-de-Calais ont appelé, dès le mois de juillet, la Fédération socialiste du Pas-de-Calais à prendre ses responsabilités dans un courrier resté malheureusement sans réponse.

La section communiste d’Hénin-Beaumont travaille, depuis plusieurs semaines, au rassemblement de la gauche héninoise ; les communistes appellent toutes les forces de gauche à prendre leurs responsabilités et à s’unir pour battre le Front National autour d’un programme antilibéral, écologiste et citoyen.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

julien 22/09/2007 15:58

Voilà un discours offensif qui redonne une direction à la gauche à Hénin-Beaumont, mais plus globalement  à la gauche de notre région et de notre pays