Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La section communiste d'Hénin-Beaumont était présente hier, sur la grande braderie du centre-ville et de la gare. Comme l'année dernière, le stand du PCF était installé rue Paul Vaillant-Couturier. Les puciers étaient moins nombreux cette année, la faute au match de rugby qui avait lieu dans l'après-midi au stade Bollaert, mais certains, comme cette dame rencontrée rue Barbusse regrettaient : "Il y a trop de commerçants professionnels, c'est dommage. Le charme d'une braderie, c'est les puciers, je préférais avant !"

David Noël, Marie-Serge Opigez et leurs camarades Michel, Dominique, Sandy, Joël, et tous les autres ont distribué un millier d'exemplaires de leur lettre ouverte aux électeurs de gauche et plusieurs centaines d'exemplaires de Liberté 62.

Notre pétition contre les franchises médicales et la TVA sociale a obtenu plus de 300 signatures, preuve que les habitants d'Hénin-Beaumont se sentent concernés par les réformes Sarkozy, des réformes qui s'attaquent aux plus modestes, aux usagers de la sécu culpabilisés pendant que les riches bénéficient de 14 milliards d'euros de réductions d'impôts...
Comme l'année dernière, nous avons pu nouer de nombreux contacts et nous avons enregistré trois nouvelles adhésions, qui confirment le dynamisme de notre section.

22-09-07-5.JPG Nous avons croisé de nombreux responsables politiques venus nous saluer ou discuter avec nous : Daniel Duquenne et Georges Bouquillon étaient accompagnés de Francis Cottard, de l'UMP. Eric Mouton pour le PRG, Jean-Marc Bureau et Marie-Claude Duchateau pour les Verts, Pierre Ferrari et ses amis du MJS sont aussi venus nous saluer et évoquer les derniers rebondissements politiques.

A midi, pendant que nous étions en train de manger des sandwichs, c'est Jean-Marie Monka qui est venu nous dire bonjour et casser la croute avec nous. Dans l'après-midi, Alain Alpern et Stella Duneufjardin se sont arrêtés à notre stand ; tous deux se félicitent évidemment du succès de la conférence de Fraternité, qui avait lieu vendredi soir à la Salle des Fêtes.

Dominique Watrin et Bernard Czerwinski sont également passés à notre stand en fin d'après-midi. Les deux élus ont discuté avec les militants communistes héninois, avant de poursuivre leur balade sur la braderie.

Personne ne pouvait manquer Marine Le Pen et Steeve Briois : flanquée de gardes du corps aux costumes sombres, lunettes noires, crânes rasés et mines patibulaires, Marine Le Pen faisait peur. A l'avant du cortège du Front National, un jeune du FNJ, la main collée sur l'oreillette, donnait des ordres à son service d'ordre.
Une militante du PC partie se promener avec une amie dans une rue adjacente raconte : "J'ai croisé le FN. Ils font vraiment peur. Le type en avant de leur cortège m'a reconnue, il avait une oreillette, il a dit un mot dans le micro de son téléphone, je l'ai entendu dire "Celle-là, je l'ai déjà vue, c'est une gauchiste". On se serait cru dans un film. Pour qui ils se prennent ces types ? C'est incroyable d'avoir besoin de gros bras pour se balader sur une braderie. Je n'ai jamais vu ça. C'est la milice ! Ils font vraiment peur..."
Un témoignage corroboré par notre camarade Joël Copin, présent sur notre stand et qui faisait signer des pétitions contre les franchises médicales : "Je me suis avancé vers Marine Le Pen pour lui proposer de signer la pétition contre les franchises médicales, pour voir ce qu'elle allait dire. D'un seul coup, je n'ai plus vu clair, deux espères d'armoires à glace à l'air sombre s'étaient mis devant moi, menaçants."

Dans la soirée, on apprenait qu'un incident avait opposé la candidate du FN et son service d'ordre à deux individus, au Café de La Paix. L'annonce m'a à moitié surpris. Plus d'un Héninois doit se sentir en territoire occupé à la vue de Marine Le Pen et de son escouade de gardes du corps et je comprends qu'il y ait des réactions de colère, même si rien ne peut justifier des actes de violence.

J'attends maintenant avec impatience l'article de Steeve Briois prévu demain, sur "l'accueil exceptionnel" de Marine Le Pen. Un grand moment de rigolade en perspective à en juger par le nombre de flyers du FN jetés par terre ou arrachés au passage du cortège de Marine Le Pen.
Qui peut croire que les Héninois et Beaumontois pourraient voter, en mars 2008, pour des gens qui sèment la peur et provoquent des incidents partout où ils passent avec les gros bras de leur service d'ordre ? Marine Le Pen n'est pas la bienvenue à Hénin-Beaumont.
Sur l'échelle de la nullité politique, employer des gardes du corps se classe à peu près au même niveau que fracturer le local d'un opposant politique pour fouiller dans ses dossiers...

Ce qui est vrai, c'est que les Héninois et Beaumontois espèrent une alternative politique à gauche. Cette alternative politique, le PCF, qui travaille au rassemblement de la gauche depuis des semaines, est en train de la construire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Excuse-moi David si la teneur de mon message n'a pas été bien comprise. Je réagissait essentiellement aux messages précédents. Tu connais mes opinions anti-FN très profondes. Mais ce que je voulais dire, c'est que Briois est très fort au jeu de "je suis le malheureux du coin attaqué de toute part..." et qu'il faut éviter de lui donner des billes.Sinon, je ne connaissais pas la teneur des agressions que tu subis. Tu devrais d'ailleurs davantage les mettre en exergue pour dénoncer les méthodes du FN.Bon courage pour cette campagne qui parait difficile, et si t'as besoin d'un coup de main (sauf contre le service d'ordre du FN lol) je suis là.A bientôt Laurent
Répondre
L
Je suis à des années lumières des opinions du FN. Mais je dois dire que vos réactions me surprennent. Une parlementaire européenne élue par le peuple a été agressée dans un café alors qu'elle fait campagne (ce qui est le droit de tous en démocratie). 1) On ne peut que condamner cet acte et dénoncer le manque de moyens en terme de sécurité... Brandir une arme en plein marché aux puces, ça fait un peu peur !!2) Il faut dès lors arrêter les démarches militantes anti-FN, sinon on fait justement le jeu de celui-ci qui a tout loisir de traîter de fasciste qui veut...Nous sommes en démocratie et les règles sont claires. Au-delà des opinions (tu connais la mienne David), chacun est libre d'exprimer les siennes dans le respect de la démocratie...Ou alors, il faut interdire le FN et on n'en parle plus !Faisons le combat des idées et non le combat des bassesses ! Sinon ils gagneront !
Répondre
D
Cher Laurent, Merci pour ta réaction, même si je ne partage pas toute ton analyse. Sur le fait qu'il faille condamner cette agression, je l'ai fait, sans ambiguïté. Pour le reste, je ne vois pas où est la bassesse dans l'article et dans le communiqué que j'ai rédigés. Je ne vois pas non plus où je remettrais en cause la démocratie... Ou alors, trouve-moi une phrase, mais je ne vois pas. Pour moi, les choses sont claires :1) La présence d'un service d'ordre et de gardes du corps autour de Marine Le Pen participe d'une "brutalisation" de la vie politique locale. C'est dangereux et inutile. 2) La présence d'un service d'ordre autour de Marine Le Pen constitue une violence symbolique. En ce sens, elle alimente bien les tensions à Hénin-Beaumont. Mon cher Laurent, permets-moi de te dire que je trouve tes indignations bien sélectives : Steeve Briois attaque nommément par voie de tracts un employé municipal qui a refusé de serrer la main à Marine Le Pen, il traite Marie-Serge Opigez d'ivrogne, ses militants traitent Orféo de "salaud", ils ont traité William Ochla, de la LDH, de "cloporte", ils s'en sont pris à mon père en semant le doute sur ses qualités professionnelles. Ils attaquent les journalistes de La Voix du Nord en particulier Pascal Wallart, traité de tous les noms. Véronique Marchand, la journaliste de France 3 qui a reçu Steeve Briois sur le plateau de son émission (où il a été très mauvais) a reçu des coups de fil anonymes et des menaces après l'émission... Depuis deux ans, dans ses articles et les commentaires de son blog, Briois et son équipe m'insultent dès qu'ils parlent du PC, je me suis fait traiter de "minable", "crotale", de "pauvre con", malhonnête, affabulateur, ami des racailles, aux méthodes fascistes... j'en passe et des meilleures... Ces gens-là mettent en cause mon honneur professionnel en s'en prenant à moi en tant qu'enseignant, en me présentant comme un propagandiste qui endoctrinerait ses élèves. J'ai reçu sur mon blog des commentaires, le soir du 2nd tour des législatives qui disaient : "Sieg Heil, on va tous vous niquer, bande de bâtards !"Un des jeunes militants de la section s'est fait tabasser devant chez lui le même soir par deux types au crâne rasé. Tu ne trouves pas que ça suffit ? Je trouve quand même un peu fort que tu prennes la défense de Marine Le Pen qui parade sur le marché avec gardes du corps et service d'ordre et que tu éludes complètement sa responsabilité et celle de Steeve Briois (qui est écrasante) dans le climat détestable qui règne dans la ville. Je te dis ça en toute amitié, mais tu devrais mieux choisir les causes que tu défends.
M
Un peut de respect messieurs !Le fron Nationale par la voix de Steeve Briois et Marine Le ¨Pen sont les seuls a s'occuper vraiment des attentes de la population !Comment expliquer alors que vous au PC ne faite 4% et Marine 45% ?Si il ont besoin d'un service d'ordre (et ils s'en passerai volontier) c'est parce que vous protègé les voyous qui sèment la terreur dans nos ville !Bref pour plus de politesse je vais m'arreter là mais je n'en pense pas moin !Un communiste converti à la cause du FNNouvel adhérent du Front depuis les législatives.
Répondre
D
Le Front National n'est certainement pas "le seul" à s'occuper vraiment des attentes de la population. Tous les partis politiques sont convaincus de s'occuper des attentes de la population. Tous les partis politiques ont un programme, développent des propositions. Le score électoral, c'est le reflet de l'enracinement d'un parti, de sa visibilité médiatique et de la réception des idées dans la population. Le FN a bien joué de la visibilité médiatique de Mme Le Pen, mais les Héninois n'adhèrent pas à son programme, ça, c'est sûr ! En réalité, le FN tient un discours poujadiste et xénophobe, point barre. Il ne répond pas aux attentes de la population, il se contente de présenter les autres partis politiques comme des magouilleurs et des escrocs (c'est du poujadisme de base) et des faibles incapables de faire régner l'ordre. Si le FN a un service d'ordre, ce n'est pas pour se protéger des voyous ; il n'y a pas de "voyous qui sèment la terreur dans nos villes". Cette exagération montre votre propension à monter en épingle n'importe quel incident isolé. Si le FN a un service d'ordre, c'est parce que les frontistes ont le goût de l'uniforme et de la violence (une violence qui est d'abord écrite, cf. les tracts agressifs de Steeve Briois) Manifestement, vous avez bien intégré le discours de l'extrême droite, Michel... Je ne sais pas si vous avez jamais été communiste comme vous le prétendez, mais si c'est le cas, c'est dommage d'en arriver là à prôner des idées poujadistes, xénophobes et anti-sociales qui donnent envie de vomir.
O
on peut s'interroger sur "l'incident" dont aurait été victime la candidate à la présidence du FN, finalement, tous les médias en parlent, ne serai-ce pas le but recherché ? hénin ne sera qu'un tremplin pour obtenir cette présidence, et plus on parlera d'elle, plus les médias s'interresseront à elle, plus ses chances de devenir présidente seront grandes.nous, pauvres petits héninois, nous n'interessont pas cette riche parisienne dont le seul objectif est de faire parler d'elle par tous les moyens.
Répondre
D
Alors que le marché aux puces est un moment de détente et de balade pour la population, le FN et ses nervis provoquent une nouvelle fois la peur et le désordre dans la ville. Qui sème la haine, récolte la violence......On imagine sans peine ce que serait le climat de la ville si, par malheur, le FN gagnait les municipales. C'est sans doute l'incident de trop pour les frontistes....Mais, ne crions pas victoire, il nous reste du travail pour construire une gauche de combat dont l'objectif est de remettre la question sociale au centre du débat politique...Bon courage David !!
Répondre