Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Alain-Bocquet2.jpgDéclaration d'Alain Bocquet, porte-parole des députés communistes et républicains

Tous coupables ! Au moment d'en finir avec le principe de solidarité qui constitue depuis 60 ans, le cœur battant de notre système de sécurité sociale et de santé, c'est le mensonge d'Etat que le Président de la République et son Premier Ministre ont l'aplomb d'asséner aux usagers, aux médecins, aux personnels de santé...

Quelle meilleure façon en effet, de faire passer les franchises médicales, - un minimum de 50 euros par assuré pour commencer ! -, et le renforcement de l'ensemble des mesures déjà mises en œuvre : forfait hospitalier à 15 euros ; 1 euro par consultation médicale ; 18 euros par acte médical lourd... que de montrer du doigt les familles, les personnes âgées, les malades, les acteurs de la santé ?

Le gouvernement veut prélever avec les franchises médicales, plus de 800 millions supplémentaires dans la poche des Françaises et des Français, comme si la solution devait venir d'une perpétuelle fuite en avant dans l'accumulation des prélèvements opérés sur les ménages !

Nicolas Sarkozy feint de ne savoir où trouver l'argent pour la prévention, la recherche, les soins, l'hôpital... Pourtant des solutions existent, à commencer par celles que vient de lui rappeler la Cour des Comptes qui stigmatise 30 milliards d'euros – 3 fois le déficit de la Sécurité sociale – d'exonérations diverses dont 3 milliards au seul titre des stock-options versés en avalanche aux dirigeants des grandes entreprises du CAC 40.

Taxer les revenus boursiers au même niveau que les salaires produirait 13 milliards d'euros. Augmenter les salaires de 1 % rapporterait 9 milliards d'euros. Obtenir que l'Etat s'acquitte de sa dette à la Sécurité sociale : 10 milliards d'euros. Récupérer la dette patronale 1,9 milliard... Et que dire enfin des 15 milliards de cadeaux fiscaux consentis cet été, aux catégories les plus riches ?

Quinze milliards d'un côté, 11 milliards de prétendu déficit de la Sécurité sociale de l'autre. Les Français qui savent compter et qui souffrent sont majoritairement hostiles au nouveau recul que ce pouvoir aux ordres du Medef entend leur imposer pour mieux concéder ensuite le secteur juteux de la santé à l'assurance privée.

Ils le diront en masse le 29 septembre dans le cadre de la Journée nationale d'action opposée en riposte à ces choix gouvernementaux. La bataille ne fait que commencer. Les députés communistes et républicains qui vont lutter bec et ongle à l'Assemblée nationale contre ces dispositifs rétrogrades et proposer des mesures de rupture avec l'ultralibéralisme, sont au cœur de ces combats.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

m sénéchal 10/11/2007 10:54

 message completje suis inquiet pour les commerces du centre ville de Hénin. marine le pen et briois sont trés favorables à l'ouverture des grandes surfacts tous les dimanches.cette mesure va défavoriser le petit commerce.l'UFC que choisir aprés y avoir élé longtemps favorable et maintenant contre au nom de la survie des petits commerçants. soyons réalistes, les boucheries, les patisseries vont trinquer, les gens vont acheter ces produits en grande surface dans l'ensemble des courses, surtout que les grandes surfaces savent y faire en terme de promotion, voire de gôuter gratuit...... la politique actuelle est à l'expérimentation d'une mesure sur une zone, sachant que Ikéa est trés favorable, soyons vigilants pour nos commerçants.  je souhaiterai connaitre votre position sur ce sujet, ce que vous comptez faire pour relayer cette inquiétude partager. merci de vos réponses, je poste également ma demande sur le site du PCF et sur le site de la voix du nord.

julien 27/09/2007 21:25

samedi 29 septembre 20073 h contre les franchises médicales, pour l'accès aux soins pour toutes et tous ! Salle Courmont de 15 h à 18 h rue Courmont à Lille près de la mairie de quartier de Lille Moulins Ouverture à 14 h    Stands unitaires, musique Modérateur : Philippe ENCLOS, Maître de Conférences Université de Lille 2   Débat de 15 h à 16 h : FRANCHISES OU SOLIDARITÉ Introduction : Annick BATALLAN (Ligue des droits de L'Homme)   Débat de 16 h à 17 h INÉGALITÉS SOCIALES DANS LA SANTÉ Jean GADREY, Professeur d' université, Conseil scientifique d'ATTAC   Débat de 17 h à 18 h    AMPLIFIER LA MOBILISATION   Table ronde des organisations syndicales signataires   Stands unitaires, musique