Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le comité fédéral aura lieu le :

  Jeudi 08 novembre 2007
à 18h30
au siège de la Fédération

Ordre du jour :

- Situation politique
- Préparation des élections municipales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
J'aurais pu dire "quoique cela coûte électoralement ". Avoir des élus n'est pas une fin en soi. Des élus militants révolutionnaires d'accord, mais des élus gestionnaires de boutiques çà ne sert à rien. De plus c'est nuisible politiquement car ce sont eux qui dirigent l'organisation, qui inclinent à sa dérive électoraliste. Qui peut nier que certains élus PCF se sont constitués de petites baronnies où ils font la pluie et le beau temps or de tout contrôle authentique des militants? Il faut d'abord se battre sur des idées en se plaçant sur la base des intérêts des travailleurs et ensuite nous en récolterons les fruits électoralement. Vendre notre âme au PS pour quelques sièges est suicidaire....
Répondre
E
(suite) Aujourd'hui, le monde du travail n'a plus de parti politique: le PCF ne remplit plus ce rôle, il est avant tout électoraliste et inféodé au PS (qui cherche pourtant à lui piquer les quelques positions électorales qu'il tient encore -cf.Seine St Denis). Certes, nous ne sommes plus au temps des délégués-mineurs mais la condition de millions de travailleurs est aujourd'hui comparable à ce que vivaient les OS dans les usines des années 60-70 (cf. centres appels par exemple) voir pire car justement il n'y a pas de délégués syndicaux dans bien des endroits. La conscience de classe  a reculée (plus de parti du monde du travail)  et tout ne se reconstruira pas d'un coup de baguette magique . Il faut tout refonder, tout reconstruire et ne pas mettre la "charrue avant les boeufs". Je dirais presque que dans un premier temps "les élections ont s'en fout", il faut repartir des fondamentaux et retisser la toile militante à partir de là. Nous n'avons pas le choix sinon celui de laisser s'éteindre, petit à petit le PCF comme en Belgique ou en Espagne.    
Répondre
D
Je suis assez d'accord avec votre analyse, sauf pour la partie "les élections, on s'en fout". La succession des mauvais scores, la perte de municipalités et d'élus locaux renforce le déficit de crédibilité du PCF et des idées communistes : un certain nombre d'électeurs qui se reconnaissent dans nos idées ne votent pas pour nous parce que nous allons de recul électoral en recul électoral. Ce n'est pas en abandonnant le terrain électoral que nous pourrons reconquérir ces électeurs. Le PCF n'est pas une "secte" gauchiste marginale, c'est aussi un parti de gestion municipale avec des élus reconnus qui font un très gros travail, c'est un parti de gouvernement à qui l'on doit de nombreuses réformes progressistes. Si l'on abandonne le terrain électoral pour se consacrer aux questions théoriques, on risque de devenir une grosse LCR marginalisée. Il faut faire les deux en même temps. Cordialement,
E
Merci pour votre réponse, Tout d'abord permettez-moi de saluer votre démarche. Je perçois, en effet, à travers ce que je peux lire sur votre blog, que vous animez à Hénin Beaumont une section PCF très présente sur le terrain, c'est tout à votre honneur mais Hénin n'est pas la France et je pense même que c'est un peu une exception. Les déserts militants sont immenses et la faute en revient à la "mutation" imposée "aux forceps" aux militants  dans les années 90 par une direction PCF "boboïsée". Des dizaines de milliers de camarades dévoués et sincères, très ancrés dans le monde du travail, sont partis sur la pointe des pieds(je sais de quoi je parle...) (à suivre)    
Répondre
P
plus que jamais indispensable...pour mourir définitivement...
Répondre
D
Vous lisez trop Le Figaro. Depuis des années, on nous répète que le PCF est mort et nous sommes toujours bien vivants, les militants communistes sont présents sur le terrain, distribuent des tracts, vendent des journaux au porte-à-porte, tiennent des stands sur les marchés, se rendent aux portes des entreprises, participent à des manifestations... Nous faisons régulièrement de nouveaux adhérents. Le PCF est bien vivant, Paul. D'ailleurs, si ce n'était pas le cas, comment expliquer la haine anticommuniste des frontistes et des ultra-libéraux ? 
E
En "évoluant", en devenant "moderne" le PCF a perdu son âme, sa raison d'être...et ses électeurs. Une refondation communiste sur des bases marxistes est plus que jamais indispensable.
Répondre
D
Bonjour El diablo, je suis d'accord avec vous jusqu'à un certain point. - Le PCF a été un grand parti populaire inséré comme aucun autre parti dans le monde ouvrier. Comment retrouver cette ancrage populaire qui nous fait aujourd'hui défaut ? C'est une question difficile.- Certains au parti pensent qu'il faut une refondation altermondialiste et antilibérale sur le modèle de Die Linke avec le PRS, les Alternatifs, etc... Il n'y aurait plus alors qu'à mettre en avant un jeune porte-parole comme la LCR a su le faire avec Olivier Besancenot pour retrouver un socle de 8-10 % des voix. Je n'y crois pas tellement et en fait, je suis hostile à une refondation "marketing" qui ne règlerait pas la question de notre ancrage populaire. - Il y a une ligne de fracture, à l'intérieur du PC entre des "souverainistes" protectionnistes (pour faire vite) et des militants alter de culture plus "gauchiste" (toujours pour faire vite). On retrouve exactement le même clivage à Attac avec une direction taxée de gauchiste et communautariste par l'opposition emmenée par J. Nikonoff et qui revendique son protectionnisme. Le fait est que le PCF (et la CGT), dans les années 80, ont tenu un discours protectionniste. Je n'étais qu'un enfant à l'époque et c'est difficile de juger d'après les affiches qui traînent sur le net et les images d'archives (l'affaire de Robert Hue envoyant un bulldozer contre un foyer d'immigrés...), toujours est-il que le PCF a évolué, dans le bon sens, sur cette question.  Quoi que dise le FN qui se vante régulièrement de recruter d'anciens électeurs communistes, on ne peut décemment pas tenir un discours poujadiste et nationaliste. C'est incompatible avec l'idée que je me fais du communisme. - Le débat est loin d'être clos, mais disons que je suis pour le maintien d'un PCF ancré dans le monde du travail et porteur d'un discours marxiste et anticapitaliste. Toute la difficulté est de trouver le bon ton pour convaincre. Nous ne sommes plus à l'époque des délégués-mineurs, mais à l'heure d'internet et de TF1... Il est évident que notre discours doit s'adapter. Avec 1,9 % aux présidentielles, on a bien vu que la présence militante ne suffisait plus. En même temps, le PCF doit s'inscrire à part entière dans un front antilibéral qui le dépasse lorsque les circonstance l'exigent (ce qu'on a fait avec succès lors de la campagne contre le TCE). Cordialement,
D
Vous avez de bons arguments et je ne pourrais pas lutter longtemps contre vous tant mon savoir sur votre idéologie se limite à mes cours de fac...Le problème peut venir également de l'image renvoyée par votre parti...Certes un rajeunissement du secrétaire ne suffit pas mais il peut contribuer à améliorer l'image de votre parti car malheureusement, aujourd'hui, en politique, l'image est la chose la plus importante...Entre Mme Buffet et Olivier Besancenot, vous serez d'accord avec moi, il n' y a pas photo......
Répondre
D
vous dites "votre parti"....cela me fait bien rire je n'ai rien à voir avec le front national....vous voyez trop critique=fn...pas du tout.....un rajeunissement du parti est essentiel au niveau national...vos idées sont respectables mais votre parti est trop sectaire trop renfermé dans ses idées qui datent d'un demi-siècle...
Répondre
D
Ok, Dimitri. Je vous ai pris pour un de ces militants frontistes qui viennent régulièrement déposer des commentaires à la gloire de leur chef et m'agonir d'injures. Je suis d'accord avec vous quand vos dîtes qu'un rajeunissement du parti est nécessaire au niveau national, mais trouver un jeune secrétaire national dynamique capable de rivaliser à la télé avec Besancenot ne suffira pas. Pour le sectarisme, je ne vois pas où vous le voyez : on a quand même passé six mois en 2006 à discuter avec les Alternatifs et plusieurs petites formations antilibérales pour rédiger un programme commun. Plus de la moitié de nos députés et une partie des cadres et militants communistes auraient souhaité que Marie-George Buffet s'efface au profit de Clémentine Autain ou de José Bové. On parle d'un congrès de refondation ouvert à des antilibéraux qui ne sont encartés nulle part et qui voudraient nous rejoindre... Je ne sais pas quel parti peut dire mieux en matière de démocratie interne. Que les idées doivent évoluer, qui prétend le contraire ? Mais vous êtes trop allusif. Un parti comme le PCF défend un certain nombre de principes, il possède un corps de doctrine. Notre doctrine n'est plus réellement marxiste, elle est largement keynésienne et antilibérale. Que faut-il garder, que faut-il faire évoluer ? Quel discours adopter ? On a des congrès pour ça, mais vous ne pouvez pas dire que le parti est renfermé dans des idées qui datent d'un demi-siècle. Des centaines de militants ont quitté le PC pour aller vers le PRCF ou d'autres groupements du même style parce qu'ils nous reprochaient une évolution réformiste et altermondialiste. Le PCF a évolué, personne ne peut le nier. Le positionnement politique du PCF n'est pas unique en Europe : regardez en Allemagne Die Linke, en Italie le PRC... On se retrouve dans le Parti de la Gauche Européenne, on a des positionnements parfaitement comparables.
?
"votre parti est unanimement méprisé et détesté, les gens ont peur de vous".Vous faites 4%, nous faisons 45%. Qui doit se remettre en cause ?.
Répondre
D
Dernier baromètre Sofres-Le Figaro Magazine (vous le trouverez en pdf sur le site du Figaro). Regardez en dernière page, sur la côte de popularité des différents partis politiques :9 % des Français ont une bonne ou une très bonne opinion du FN contre 23 % pour le PC (et 44 % pour les Verts). Vous ne devez pas beaucoup sortir dans Hénin-Beaumont, courageux anonyme... Les habitants d'Hénin-Beaumont n'ont pas une bonne opinion de vous, la plupart des gens vous considèrent à juste titre comme des racistes dangereux, il n'y a aucun motif à se glorifier à ce que certains glissent un bulletin FN dans l'urne pour "pousser un coup de gueule". Sur les marchés, les gens ne s'arrêtaient pas pour parler programme avec Marine Le Pen, certains la prenaient en photo avec leur téléphone portable parce qu'ils l'avaient vue à la télé. Super... De toute façon, on sait très bien qu'après sa défaite en mars, Marine Le Pen va quitter Hénin-Beaumont pour prendre la présidence de son parti. Le PCF, avec le mouvement syndical, avec les associations comme la LDH continuera son travail de terrain pour redonner de l'espoir aux citoyens désespérés qui votent pour vous.Une dernière chose, la prochaine fois que vous écrivez, vous signez de votre nom ou vous prenez un pseudo récurrent, histoire qu'on sache à qui l'on parle. Sinon, ne venez pas vous plaindre si votre commentaire n'est pas validé.
D
préparation des éléctions municipales, autrement dit préparation d'une nouvelle débacle....
Répondre
D
Mon cher Dimitri, les élections débouchent en général sur des victoires ou sur des défaites. Le PCF et la gauche antilibérale ont subi une défaite à la présidentielle, mais le FN aussi, vous devriez cesser de fanfaronner. Les militants communistes sont présents au quotidien dans les quartiers, dans les entreprises, dans les syndicats, dans les associations d'éducation populaire où ils sont connus et respectés. Vous ne pouvez pas en dire autant. N'importe qui d'honnête reconnaîtrait que les difficultés récentes du PCF viennent d'un problème de ligne politique (marxisme ou altermondialisme ?) et d'un problème de leadership (quel secrétaire national capable de porter la voix communiste ? Marie-George Buffet n'est pas Jacques Duclos et n'est pas Olivier Besancenot). Mais ça, les gens s'en moquent. C'est une crise passagère et que nous surmonterons, d'une manière ou d'une autre. En fait, les idées antilibérales que nous défendons pèsent au moins 20-25 % des voix, beaucoup plus que les idées d'extrême droite. Les militants communistes travaillent, dans leurs communes, pour améliorer la vie de leurs concitoyens.Les militants du FN s'en moquent bien, ils ne songent à rien d'autre qu'à alimenter la haine en propageant des idées xénophobes et poujadistes. Votre parti est unanimement méprisé et détesté, les gens ont peur de vous, vous devriez peut-être vous remettre en cause, non ?