Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les communistes se félicitent du maintien du conseil de prud'hommes de Lens. David NOËL, Hervé POLY, Dominique WATRIN, conseiller général et Cathy POLY, conseillère régionale ont répondu à l'invitation de Daniel DELEAU, président du conseil de prud'hommes qui avait invité hier les élus et responsables politiques de l'arrondissement pour faire le point sur la situation.

Dans la salle, une quarantaine de personnes étaient présentes : parmi eux, des greffiers, deux avocats au barreau de Béthune et des conseillers prud'hommes comme Guy CREUZE, conseiller CGT.

Si l'on peut se réjouir du maintien du conseil de prud'hommes de Lens, notamment grâce à l'action des parlementaires du secteur, Guy DELCOURT, Albert FACON, présent hier et Jean-Claude DANGLOT, les inquiétudes restent vives.

Dans la région, les conseils de prud'hommes de Fourmies, Maubeuge, Armentières, Haubourdin, Halluin dans le Nord, de Montreuil-sur-Mer dans le Pas-de-Calais, devraient disparaître. Au total, c'est 63 des 271 conseils de prud'hommes qui fermeront leurs portes avec la réforme de la carte judiciaire de Rachida Dati.

Hier, satisfaction et déception se mêlaient, face à la surdité d'un gouvernement qui s'attaque aussi violemment à une justice de proximité dont les salariés ont bien besoin.
A Lens, on ne sait pas encore si le conseil de prud'hommes restera dans ses locaux actuels. Comme Daniel DELEAU et son prédécesseur René HIAULT le rappelaient avec humour, il aura fallu vingt ans pour que les conseillers prud'homaux quittent les locaux vétustes de la rue Pasteur pour emménager dans les locaux actuels, rue Lamendin, en service depuis moins de deux ans et on ne comprendrait pas que le conseil de prud'hommes doive déménager dans une annexe du tribunal d'instance de Lens qui serait agrandi pour l'occasion.
Sur ce point, Guy DELCOURT s'est montré rassurant, mais Daniel DELEAU reste vigilant.

Daniel DELEAU est ensuite revenu sur le rôle du conseil de prud'hommes, cette justice d'exception unique en Europe. Au coeur d'un bassin d'emploi sinistré par les fermetures d'entreprises, le conseil de prud'hommes de Lens a eu à traiter 850 affaires nouvelles ouvertes en 2007, qui s'ajoutent aux 1 046 affaires en cours. Les conseillers prud'hommes ne chôment pas ! 

Dominique WATRIN a rappelé la mobilisation des élus communistes contre les fermetures des conseils de prud'hommes et des tribunaux de proximité. Alors que les magistrats manifestaient hier dans tout le pays, Dominique WATRIN a appelé tout le monde à se battre pour la défense des tribunaux d'instance de Carvin et de Liévin eux aussi menacés de fermeture.

Les élus et militants communistes restent mobilisés et soutiennent le combat des professions de justice contre la réforme de la carte judiciaire et pour une justice de proximité accessible à tous.    
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article