Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

En concluant un accord avec le PS pour les élections municipales de mars 2008, la section d’Hénin-Beaumont du PCF a prouvé que les communistes étaient guidés par l’esprit de responsabilité.

Loin de tout ralliement, c’est cet esprit de responsabilité qui nous amène aujourd’hui à dépasser les querelles de personnes et à nous inscrire dans un rassemblement de toute la gauche, sans exclusive, autour d’un projet politique nouveau et transparent, porté par une équipe renouvelée.

Ce rassemblement de la gauche suppose des garanties politiques et de la franchise : nous n’avons pas tu nos divergences avec certains des acteurs potentiels de ce rassemblement, mais nous saurons les dépasser pour construire ensemble un projet d’avenir. Les Héninois le savent et veulent qu’on leur tienne un discours de vérité.

L’élection municipale est d’abord et avant tout la rencontre entre les habitants et un projet politique porté par une équipe, mais c’est aussi – et certains ne veulent pas le voir – une élection à dimension nationale.

Une élection à dimension nationale pour le FN, en difficulté, et qui veut rebâtir pour la présidentielle de 2012 autour d’une Marine Le Pen confortée par un bon score sur Hénin-Beaumont. A l’évidence, Marine Le Pen ne s’intéresse pas à Hénin-Beaumont et se sert de notre ville comme d’un marchepied au service de ses ambitions présidentielles.

Surtout, l’élection municipale de mars prochain sera aussi l’occasion de faire entendre votre voix, votre colère, au moment où la droite multiplie les attaques contre les salariés : démantèlement du Code du Travail, attaques contre les retraites, pouvoir d’achat amputé…

Ces attaques, une gauche fière de ses valeurs pourra y résister et derrière les murs de l’Elysée, Nicolas Sarkozy le sait parfaitement : les élections municipales seront à la fois un scrutin local et un test national qui sera lu comme tel.

C’est la raison pour laquelle l’esprit de responsabilité doit nous guider. La gauche vient de perdre les élections présidentielles et législatives parce qu’elle n’a pas su donner de perspective politique au monde du travail, parce qu’une partie des salariés avaient intégré le défaitisme et la capitulation devant la mondialisation néolibérale et son cortège de délocalisations et de licenciements. Et comment se battre dans les syndicats, contre la remise en cause de nos droits si la gauche n’offre pas une perspective politique à terme ?

Récemment, un commentateur nous reprochait d’en avoir appelé à l’esprit de responsabilité et à l’union de la gauche partout, de la Seine-Saint-Denis au Val-de-Marne en passant par Le Havre, Bègles, Harnes ou Evin-Malmaison. C’est le contraire qui aurait été irresponsable : divisée, la gauche ouvrirait un boulevard à la droite ou au Front National ; unie, respectueuse de ses différences, porteuse d’un projet ambitieux, la gauche pourra offrir un nouvel espoir et une nouvelle perspective politique au plan local comme au plan national et à cet égard, des gens qui se sont alliés à l’UMP et au Modem n’ont pas de leçon à nous donner…

Les communistes d’Hénin-Beaumont sont déjà sur le terrain. Ils distribuent leur nouveau bulletin de section.
Dès le mois de janvier, ils seront dans les luttes pour l’emploi, le pouvoir d’achat et les retraites aux côtés des militants du PS et des autres partis de gauche et ils seront aussi à vos côtés pour vous défendre et porter devant tous les Héninois(es) et Beaumontois(es) un nouveau projet politique pour Hénin-Beaumont.  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lionel 20/01/2008 17:52

Monsieur Noel, pouvez vous m'expliquez le différentiel de 15 points entre les intentions de votes entre une liste unique de gauche avec l'AR et avec M. Dalongeville car je ne comprends pas. Merci

David NOËL 20/01/2008 18:46

Le sondage testait plusieurs hypothèses, m'a-t-on dit : liste Dalongeville seule, liste Alliance Républicaine seule, liste des partis de gauche seule, liste des partis de gauche + Dalongeville, liste des partis de gauche + Alliance Républicaine... Apparemment, le score le plus élevé, on l'obtiendrait avec une liste des partis de gauche avec M. Dalongeville créditée de 49 % des voix. L'autre hypothèse nous donne 13 ou 14 points de moins. La liste arrivée en tête au premier tour créera forcément une dynamique autour d'elle et nous devons privilégier l'hypothèse qui nous donnera la dynamique la plus forte possible, parce que j'ai peur que le FN soit largement sous-estimé. Soyons clairs, les sondages, personne n'y croit, mais ils peuvent confirmer une tendance ressentie sur le terrain. En l'occurence, abstraction faite des chiffres, si on ne s'intéresse qu'aux tendances lourdes, on constate plusieurs choses :- Le maire sortant bénéficie d'une "prime au sortant" et du réflexe du vote utile- Une liste de gauche avec Gérard Dalongeville serait vue d'un bon oeil par beaucoup d'électeurs de gauche hésitants, qui nous demandent de nous unir

clémence 20/01/2008 10:25

Monsieur Noël, je ne comprend pas ce qui vous amène à rallier notre très cher Dalongeville que vous avez si longuement critiqué pendant de longs mois. Comment pouvez vous rallier l'homme des 85% d'impôt (abbérant pour un communiste), vous qui avez cassé du sucre sur la politique de Monsieur Deshaye et Monsieur Creuze au conseil municipal?Comment pouvez vous rallier l'homme qui ment à notre popuplation et ne fait que du populisme depuis toute ces années (regardez l'état de notre ville et tout le monde comprendra bien ce que je veux dire)?Comment pouvez vous rallier le MRC,MRG, ces memes partis qui ont voté les yeux fermés les propositions (meme les plus scandaleuses et affolantes de Dallongeville)Ne nous prenez pas pour des imbéciles en disant que meme s'il est élu à vos côtés vous ne lui laisserez pas les pleins pouvoirs et que ce sera l'un des premier si ce n'est le premier maire de France à ne pas contrôler sa ville. Quelle foutaise! Alors, expliquez moi à quoi cela sert-il de voter pour un homme dont vous meme vous n'avez pas confiance? A quoi sert-il d'avoir un maire qui n'est bon qu'à rester que derriere son bureau en attendant que les autres lui mache le travail? Et croyez vous réellement que meme si cela se passe ainsi, notre maire ne va pas s'insurger comme il sait si bien le faire?laissez moi rire... Mais sachez monsieur Noël que je suis tres decu de votre attitude, je croyais en vous et en vos convictions mais je me rends compte que la soif de pouvoir est beaucoup plus grande. Et ne me dite pas que tout cela sert à faire barrage au front national car je me permet alors de vous dire qu'au lieu de rallier madame Lienemann et monsieur Dallongeville, il y aurait peut etre eu une solution, qui ma foi est plus qu'encourageante, celle de rallier de Monsieur Duquenne qui n'a rien à se reprocher, qui sait ce qu'il veut pour les héninois et surtout pour notre bien à tous. Et chacun sait qu'entre Dalongeville et Duquenne rien n'est comparable et beaucoup s'en sont dejà rendu compte.A bon entendeur....

David NOËL 20/01/2008 11:45

Clémence,Le 22 juin 1941, quand Hitler a attaqué l'URSS, Churchill, qui n'était pas spécialement un homme de gauche et n'avait rien en commun avec les communistes, a immédiatement apporté son soutien à l'URSS. Interrogé par un député conservateur de son parti, il lui a répondu  : "Si un jour Hitler envahissait l'enfer, je ferai au moins un discours favorable sur Satan à la chambre des communes". Dixit un homme de droite... Face au Front National, je n'ai absolument aucun état d'âme. J'ai voté Chirac au 2ème tour en 2002 et si c'était à le faire, je le referai. Si on était tous restés chez nous, au lieu d'avoir 18 %, Le Pen aurait eu combien ? 30 % ? 40 % ? Aujourd'hui, il y a un objectif et il est clair, il faut constituer un front commun contre le Front National pour obtenir le score le plus élevé possible. C'était d'ailleurs tout l'intérêt du sondage commandé par nos amis du PS. Avec qui la gauche unie obtient-elle le score le plus élevé possible ? Il y a un différentiel de 15 points entre l'hypothèse gauche unie + Dalongeville et l'hypothèse gauche unie + l'Alliance Républicaine. Pour battre le Front National, pour renvoyer Marine Le Pen chez elle, nous devons nous allier avec Gérard Dalongeville. Nous avons eu des divergences politiques avec lui, mais le Maire d'Hénin-Beaumont n'est quand même pas le diable ! Alors, vous avez raison, cette alliance posait un certain nombre de problèmes en terme d'équilibre du pouvoir pour nous et nos partenaires qui ont critiqué dans le passé la pratique du pouvoir personnelle de M. Dalongeville. Aujourd'hui, ce que nous proposons aux Héninois, c'est un nouveau contrat, avec une nouvelle équipe pluraliste, équilibrée, transparente et personne ne dit que le Maire ne serait bon "qu'à rester derrière son bureau". Le Maire ne sera pas un pantin, ni un dictateur. Entre les deux, il y a de la place pour un Maire chef d'équipe respectueux de son équipe. Vous m'insultez en parlant de ma prétendue "soif de pouvoir", Clémence. Je ne me suis jamais battu pour moi-même, mais je me bats pour les habitants de notre ville, pour mon parti et pour la gauche. Pour des millions de Français, la gauche incarne l'espoir et une grande victoire de la gauche rassemblée à Hénin-Beaumont serait un signe fort. J'ai du respect pour Daniel Duquenne, qui est un homme sympathique, mais Daniel Duquenne ne se bat plus pour son parti, il ne se bat plus pour la gauche. A la tête d'une section socialiste de 110 adhérents, il était incontournable dans le paysage politique héninois, mais plutôt que de se battre à l'intérieur de son parti (et je persiste à croire que c'était possible), il s'est lancé dans une aventure personnelle avec des gens de la société civile, du MODEM, de l'UMP, sans référence à la gauche. Daniel Duquenne est absent lorsqu'il faut condamner les suppressions de postes, il est absent lorsqu'il faut appeler à un référendum sur le traité modifié, il est absent lorsque la gauche d'Hénin-Beaumont et les syndicats organisent des manifestations pour défendre la fonction publique. L'Alliance Républicaine ne fait que du local. Ce n'est pas ça, faire de la politique. Critiquer le Maire d'Hénin-Beaumont et les partis de gauche qui se rassemblent contre le Front National, ça n'ouvre pas de perspective, ça ne permet pas à Daniel Duquenne d'incarner l'espoir. La démarche anti-partis de l'Alliance est une négation de la politique et renforce le poujadisme antiparlementaire de l'extrême droite et de son refrain "tous pourris". Aujourd'hui, l'alternative, c'est la gauche rassemblée et on sent qu'une véritable dynamique est en train de naître.

Avanti popolo 15/12/2007 15:27

Je viens de lire le slogan de Mr Duquenne "Ni Briois, Ni Dalongeville" et je trouve se slogan indigne. Mettre sur le même plan un agité frontiste qui sème la haine et oppose nos concitoyens entre eux sur des critères douteux et nauséabonds, et le maire actuel qui, esseulé, a certes mal géré sa ville et commis de graves fautes politiques, illustre bien une stratégie " républicaine" qui ne peut se définir que par le négatif du "ni, ni" et certainement pas dans le positif d'un programme politique cohérent.Dans ces conditions, je crains fort que le second tour soit au moins une triangulaire, et je crois bien que ces " républicains" jouent contre eux mêmes et les idéaux qu'ils prétendent défendre.Nous avons commencé à unir les forces de gauche dans la transparence, sans cacher les débats et les difficultés. Il faut poursuivre et rassembler toutes nos forces face aux stratégies inconséquentes pseudo-républicainesBon courage David....