Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

undefinedServiteurs zélés des amateurs et des chargeurs, Sarkozy et Fillon ont décidé de privatiser les professions de la manutention portuaire. Le gouvernement prétend ainsi créer 30.000 emplois, mais à l’image des promesses de Sarkozy sur le pouvoir d’achat, tout porte à penser que la privatisation de la manutention ne débouchera sur aucun emploi nouveau. La privatisation n’apportera que précarité, bas salaires, et dégradations des conditions de travail.

Cette privatisation est à rapprocher de la volonté du gouvernement « d’alléger » les contrôles douaniers sur les marchandises, voir d’aller vers un véritable démantèlement des services douaniers.

Les objectifs d’une telle privatisation sont connus. Il s’agit de faire que les marchandises restent le moins longtemps possibles dans les ports et que leurs transits coûtent le moins chères possibles et cela au mépris des règles de sécurité et de sûreté. Amateurs et Chargeurs, fidèles à leur philosophie du risque supporté par les autres, n’hésitent pas à accepter le danger de catastrophes majeures, l’Etat par l’intermédiaire du contribuable et accessoirement les compagnies d’assurances étant éventuellement là pour payer.

Le gouvernement par cette privatisation, tente de faire passer par la fenêtre ce que la Commission européenne n’a pas réussi à faire entrer par la porte avec la directive portuaire enterrée par le Parlement européen sous la pression d’une grève générale des ports de toute l’Union européenne.

Fort de cet exemple, Sarkozy et Fillon devraient réfléchir à deux fois avant de provoquer les salariés de la manutention portuaire.

Le développement des ports autonomes français, ne passe pas par une privatisation des professions de la manutention, mais par des investissements massifs dans l’intermodalité Port-Rail-Fluvial y compris dans des gares portuaires de TGV-fret et des LVG frets. La responsabilité de l’Etat n’est pas servir les intérêts particuliers du patronat des transports. Elle est d’investir dans l’intérêt général de notre pays.

Jacky Hénin
Député au Parlement européen
Maire de Calais
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article