Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

undefined Le 20 novembre 2007, à l’appel de toutes les organisations syndicales de la Fonction publique, les agents se sont mobilisés massivement pour exiger une augmentation de leurs salaires et porter leurs exigences de mesures alternatives notamment en matière d’emploi public.

Le Parti Socialiste, le Parti Communiste, le PRG, le MRC, les Verts et le Mouvement des Jeunes Socialistes d’Hénin-Beaumont ont soutenu et participé aux mobilisations.
A Lille, la grande manifestation régionale du 20 novembre a réuni 14 000 personnes !
Le gouvernement a choisi de demeurer sourd aux revendications essentielles des salariés. Faisons nous entendre
Dans le public, aucune augmentation générale des  salaires n’est réellement prévue, chiffrée, budgétisée  et datée alors que l’inflation est à + 2,6 %  sur un an.
Dans le privé, Nicolas Sarkozy l’a rappelé lors de sa conférence de presse, rien n’est prévu.
Nicolas Sarkozy qui a prétendu être le candidat du pouvoir d’achat, est aujourd’hui,  le président du pouvoir d’achat des riches qui profitent, et eux seuls de scandaleux cadeaux fiscaux : 15 milliards d’euros !
Le gouvernement a refusé d’engager des négociations. Pourtant les organisations syndicales ne cessent de les demander et ont annoncé  de longue date la journée de mobilisation du 24 janvier, en dernier ressort.
Leurs revendications nous concernent :

- Le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat (actifs et retraités) et l’ouverture immédiate de véritables négociations salariales, dans le public comme dans le privé.

- Des emplois, de vrais emplois pour répondre aux réels besoins de nos  services publics.

- Un service public de qualité et de proximité répondant mieux encore  aux besoins de toute la population.

- La sauvegarde des retraites en refusant le passage aux 41 annuités de cotisation et la création d’une taxation des revenus financiers pour financer nos retraites.

Le Parti Socialiste, le Parti Communiste, le PRG, le MRC, les Verts et le Mouvement des Jeunes Socialistes d’Hénin-Beaumont apportent leur soutien aux organisations syndicales et appellent les Héninois(e)s et Beaumontois(e)s à participer aux manifestations de jeudi dans la région :

-    à Arras, à 10h, Place de la Gare et
-    à Lille, à 14h, Porte de Paris.  

Pour les partis de gauche :

Marie-Noëlle LIENEMANN (PS), David NOËL (PCF), Eric MOUTON (PRG), Jean-Pierre POLICANTE (MRC), Régine CALZIA (Les VERTS), Pierre FERRARI (MJS)

Télécharger le communiqué de presse des partis de gauche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Difficile de vous suivre........Samedi dernier, vous vous affichez au côté de GD par le biais d'une pseudo alliance de la gauche (groupe des 5) avec quelqu'un qui nous a entaché notre pouvoir d'achat depuis 4 ans avec sa hausse d'impots locaux à son service.....Hier vous manifestiez pour l'augmentation de ce pouvoir d'achat et les suppressions de poste............Tout comme les instances nationales et départementales du PS " le pouvoir d'achat, il faut arrêter d'en parler, il faut l'augmenter...."Vous êtes toutes et tous dérrière le Sarkozy Héninois............Les seules différences sont qu'il n'est pas barbu et qu'il ne soit pas marié à Karla Bruni.....Pour le reste c'est idem politique communication, du vent et du paraître......JBD a brûlé le PC avec sa position pour GD. Vous, vous entérrez les cendres....... Et arrêtez de nous parler du problème Briois/Lepen.......Laissez les à leur niveau......Vous faîtes également leur propagande.....
Répondre
D
Manifestement, l'extrême droite ne m'a pas attendu pour faire sa propagande, une propagande qui est d'ailleurs parfaitement soignée et qui donne à Steeve Briois et Marine Le Pen un aspect présentable. Si nous ne dénonçons pas la réalité de leur idéologie, qui le fera ? Pour le reste, nous ne sommes pas derrière le Sarkozy héninois et s'il y a une chose de certaine, c'est que le PCF, contrairement à d'autres, refuse tout confusionnisme idéologique. Dans la période actuelle, faire une liste d'ouverture avec des partis de droite, c'est justement conforter Sarkozy et sa politique de casse sociale. 
A
Vive la grève! Un éditorialiste anglais la défend.....Mark Steel, éditorialiste du journal britannique the Independant, écrivait le 21 novembre dernier un article sur les grèves françaises intitulé Une leçon française sur la pauvreté des pays richesEn voici quelques extraits significatifs...avec quelques touches d'humour britannique, of course...L'article complet est disponible en anglais sur le lien: :http://www.independent.co.uk/opinion/commentators/mark-steel/mark-steel-a-french-lesson-about-the-poverty-of-rich-countries-758854.html Contre les grèves, les mêmes arguments démodés ressortent toujours : les travailleurs défendent leurs privilèges, comme le droit à la retraite après des décennies de travail, et le pays ne peut plus se le permettre. Aussi le discours typique d’un économiste progouvernemental pourrait-il commencer ainsi : “Ce système de retraite date des années 1960 alors que nous étions beaucoup plus pauvres, mais, maintenant que notre société est bien plus riche, il faut le supprimer. Car personne n’ignore que plus on est riche, moins on a les moyens.” (…) c’est bien connu, quand on a inventé la charrue, on a réuni tous les paysans pour leur dire : “Cette petite merveille va faire le boulot en deux fois moins de temps. Et c’est formidable parce que cela signifie que désormais nous allons tous travailler cinq heures de plus par jour.” Ces prétendus “privilèges” seraient un frein pour l’économie et la raison pour laquelle le pays va mal. Les Français devraient donc prendre exemple sur les Britanniques, parce que, grâce à nos politiques visionnaires, notre système de retraite est désastreux et nous travaillons en moyenne 2 h 38 de plus par semaine que les Français. Nous sommes donc de toute évidence bien mieux lotis. Cela dit, nous avons encore beaucoup à apprendre de ces véritables économies modernes que sont des pays comme le Myanmar, où il n’y a pas de retraites et où les gens sont contraints de travailler jour et nuit s’ils ne veulent pas être battus comme plâtre en public. Et, en plus, c’est connu : ils sont pleins aux as, les veinards ! (…) Dans ce contexte, il peut sembler miraculeux que quiconque puisse devenir aussi riche dans un pays comme la France. On nous présente toujours ce pays comme un cas désespéré où les hommes d’affaires ne peuvent monter le moindre projet sans se retrouver avec des hordes de manifestants balançant dans leur jardin des dizaines de milliers de porcs brûlés. Mais l’économie française a connu une croissance similaire au reste du monde occidental. Avec, certes, une différence majeure : la fortune des 1% de Français les plus riches n’a pas été multipliée par trois en termes réels au cours des dix dernières années, comme au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Le président Nicolas Sarkozy est le représentant d’une aile frustrée des hommes d’affaires qui veulent que la gestion du pays soit confiée à des financiers du genre de ceux qu’on rencontre à la City londonienne, ces fameux 1% les plus riches. Mais une partie des grévistes semble avoir compris que réduire les retraites, fermer des tribunaux, supprimer des milliers de postes d’instituteurs et privatiser une partie du système universitaire n’est pas une crise de folie passagère, mais fait partie d’un plan bien précis. Et puis, un gouvernement qui a l’air de dire : “La gestion de nos chemins de fer est dépassée : faisons plutôt comme les Anglais” doit être empêché de réussir.»
Répondre
L
retrouvez l'intégralité du communiqué de presse de Daniel Duquenne sur http://ceckasince2.hautetfort.com
Répondre